La Ville de Saint-Lazare défraiera le quart de la facture

La Ville de Saint-Lazare a annoncé qu’elle assumerait 26 % de la facture des travaux de stabilisation dans la Vallée-Chaline avec des fonds puisés aux surplus accumulés. Photothèque

La ville de Saint-Lazare assumera 26 % du coût des travaux de stabilisation de talus le long de la rivière Quinchien dans la Vallée-Chaline.

La Ville avait fait savoir auparavant qu’elle assumerait une partie des coûts, mais la provenance du montant était encore en zone grise. Les élus ont fait savoir, le 16 août dernier, que le financement de la portion municipale sera puisé à même l’excédent de fonctionnement non affecté, communément appelé « surplus accumulé ». Certains citoyens, particulièrement ceux de la Vallée-Chaline, craignaient de voir leur compte de taxes augmenter.

L’entente, adoptée en février, prévoit que le ministère de la Sécurité publique financera 74 % des travaux de stabilisation.  « Les résidents de Vallée-Chaline ont été longuement éprouvés dans ce dossier au cours des dernières années, estime la conseillère de ce district, Brigitte Asselin. Ils ont déjà vécu suffisamment d’inquiétudes. Je suis heureuse que les élus aient accepté de soustraire de l’équation les préoccupations financières de ces résidents.», de poursuivre la conseillère.

Notons que le coût pour la réalisation de l’ensemble des travaux est actuellement évalué à 8 000 000 $. Le gouvernement du Québec prendra en charge 5 920 000 $ et la Ville 2 080 000 $. Ces travaux visent à stabiliser 1,5 km de talus le long de la Rivière Quinchien.

« Les élus en sont venus à cette conclusion considérant que les travaux permettront non seulement d’éliminer les facteurs potentiellement aggravants dans ce secteur, a précisé le maire Robert  Grimaudo, mais également d’assurer en continuité la sécurité des personnes, de la propriété privée et publique, les infrastructures municipales existantes, que ce soit les routes, le réseau d’aqueduc et les autres services publics (électricité, télécommunications, etc.). La rivière Quinchien est une infrastructure importante qui dessert nos résidents et une grande partie des travaux sera effectuée sur les terrains de la ville, souligne le maire Robert Grimaudo. La Ville a donc tout intérêt à assumer le solde », conclut-il.

Rappelons qu’une invitation à se joindre à une soirée d’information le mardi 28 mars 2017 a été acheminée par la poste le lundi 13 mars à tous les propriétaires de Vallée-Chaline. Les résidents seront invités à s’inscrire en ligne ou par téléphone. Une preuve de résidence sera exigée pour assister à la soirée. La Ville prévoit une rencontre avec les journalistes. Une invitation devrait suivre sous peu.

La pétition

Le 14 novembre dernier, la Ville de Saint-Lazare a reçu un rapport sur les risques associés à une zone potentiellement exposée aux glissements fortement rétrogressifs. Des citoyens résidant dans la Vallée-Chaline s’étaient présentés lors d’une assemblée du conseil municipal avec une pétition sur laquelle se trouvaient des dizaines de signataires.  Ce que ces signataires désiraient, c’est que ce rapport soit rendu public, ou du moins, que les citoyens concernés résidant dans la Vallée Chaline puissent connaître la teneur de ce rapport publié par le Ministère de la Sécurité publique du Québec.

Le maire, Robert Grimaudo, avait déclaré que si la Ville ne divulguait pas la teneur de ce rapport, c’est parce que ce même rapport ne leur appartenait pas.

Un dossier qui ne date pas d’hier

Il y a près de 10 ans soit en 2008 alors que la MRC avait décrété dans son schéma d’aménagement que la Vallée Chaline se situait dans une zone de glissement de terrain.  Le ministère a ensuite été impliqué dans ce dossier, au moins trois consultations publiques ont eu lieu, notamment par le biais de la MRC Vaudreuil-Soulanges.

Même si le rapport n’a jamais été rendu public, les citoyens de la Vallée-Valine pourront tout de même se consoler puisque les talus seront sans risque une fois qu’ils auront été consolidés.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre