La Ville annonce la création d’un comité pour négocier avec le Complexe sportif St-Lazare

DSC_1698

Il a fallu ajouter des chaises dans la salle du centre communautaire où se tenait la séance du conseil municipal de St-Lazare, hier. Les citoyens et parents d’enfants qui pratiquent des sports au Complexe sportif S-Lazare étaient nombreux à souhaiter des réponses concernant la fin du contrat entre la Ville et le Complexe.

Aux interrogations des citoyens inquiets, lors de la période de questions en début de séance, le maire a annoncé la très récente création d’un comité de négociation. À peine quelques heures avant l’ouverture de la séance, un communiqué avait été publié à ce sujet par la Ville de St-Lazare.

On y apprend que puisque leurs objectifs étaient sensiblement les même, des représentants de la Ville et des membres de différents clubs et associations sportives se sont réunis et ont créé un comité pour essayer de mettre fin à l’impasse dans laquelle se trouvent les négociations avec le Complexe sportif St-Lazare.

« Au-delà des tarifs, les membres souhaitent aussi adresser ensemble leurs préoccupations, leur souci et leur besoin de flexibilité, les services connexes, ainsi que les installations », explique le directeur général de la Ville de Saint-Lazare, Serge Tremblay.

La création

Le comité de négociation est né à la suite de deux rencontres entre la Ville et des membres des associations. Il est constitué de Mike Fedele, président de l’Association de hockey mineur de Hudson/ Rigaud/ St-Lazare, Donald Simpson, président de l’Association de hockey Trois-Lacs, Susan Ross, responsable des relations publiques pour Patinage Sud-Ouest, John Rack, vice-président de la ringuette 4 Cités, Stéphane Verkempinck, vice-président du Club de soccer St-Lazare Hudson, Serge Tremblay, directeur général de la Ville de Saint-Lazare, Louis Paquin, directeur du service des loisirs et de la vie communautaire et d’autres représentants de la Ville.

« L’objectif est de poursuivre les négociations avec le CSSL et d’arriver à une entente équilibrée qui tient compte de l’ensemble des besoins de la Ville et ceux des différents clubs et associations », souligne Serge Tremblay. Ce dernier a rencontré un représentant du CSSL, hier, afin de lui faire valoir les orientations du comité.

La situation

Rappelons que le contrat entre la Ville et le CSSL prendra fin en septembre prochain. La Ville souhaite une nouvelle entente plus flexible, qui respecte la capacité de payer des contribuables, et conforme la Loi sur l’interdiction de subventions municipales. De son côté, David Laventure, propriétaire du CSSL, exprimait en entrevue, il y a deux semaines, son désir de retourner à l’entente précédente qu’il considère comme équitable.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *