La MRC veut un nouveau plan pour le canal de Soulanges

Le canal de Soulanges est aujourd’hui prisé pour les cyclistes. Photothèque
Le canal de Soulanges est aujourd’hui prisé pour les cyclistes. Photothèque

Tourisme – Le canal de Soulanges n’a plus de vocation spécifique depuis 1959. Les dirigeants municipaux de la région veulent remédier à cette situation.

Le canal de Soulanges assurait autrefois le transport des navires en toute sécurité. Ceux-ci évitaient ainsi une série de rapides qui pouvaient s’avérer dangereux. On estime que dans les années qui ont suivi es la Deuxième Guerre mondiale, quelque 5000 navires l’empruntaient annuellement. Or, avec la concrétisation de la Voie maritimite du Saint-Laurent en 1959, le canal de 23, 5 km perdit son utilité.

Au tournant des années 2000, un projet de redéveloppement avait été lancé mais n’a jamais connu de suite.

Mission européenne

Dans les dernières semaines, les maires des quatre municipalités bordées par le canal (Pointe-des-Cascades, Les Cèdres, Coteau-du-Lac et Les Coteaux), accompagnés par Jean A. Lalonde, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, de Raymond Malo, directeur général adjoint à la MRC et deux chercheurs universitaires se sont rendus en Écosse, en Belgique et en France. Ces visites défrayées en partie par la chaire de recherche du Canada en patrimoine urbain de l’école des sciences de la gestion de l’UQAM ont permis aux élus et aux représentants de la MRC de Vaudreuil-Soulanges de constater des exemples de développement autour de canaux semblables à celui de Soulanges.
« Ce que nous avons vu est que nous avons un joyau dans la région. Nous avons à l’état brut une infrastructure beaucoup plus belle que ce que nous avons visité en Europe. Il manque seulement un développement », commente Jean A. Lalonde.

L’objectif de la MRC de Vaudreuil-Soulanges est simple selon Guy-Lin Beaudoin, directeur général. « Nous allons recevoir un rapport de la mission prochainement qui nous permettra d’établir un projet concret. On veut transformer le canal en un attrait majeur comme des petites villes européennes ont fait », explique-t-il.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *