La MRC inaugure ses nouveaux locaux

Marc Roy, maire de l’Île-Perrot, le préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, Jean Lalonde, et le directeur général, Guy-Lin Beaudoin, ont dévoilé deux plaques qui seront installées de façon permanente dans le nouveau bâtiment. Photo Yanick Michaud

En présence de plusieurs maires et dignitaires, l’équipe de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, le préfet Jean Lalonde, en tête, a  procédé à l’ouverture officielle de ses nouveaux locaux du boulevard Harwood en ce 30 mars.

Ce nouveau bâtiment, qui a nécessité un investissement de 5, 3 M $, accueille, en plus de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, la Cour municipale et le Centre local de développement (CLD), dont l’arrivée est prévue en juin prochain. La MRC et l’un de ses ancêtres, le conseil de comté de Vaudreuil, siégeaient au 420 avenue St-Charles à Vaudreuil-Dorion depuis sa construction en 1859. Il fallait donc, aux dires de la MRC,  un contexte significatif pour que la MRC se relocalise.

La MRC, présent en ces locaux depuis le 4 janvier, a vu une opportunité exceptionnelle dans le projet de revitalisation du boulevard Harwood pour y déménager ses services. Ses dirigeants, Guy-Lin Beaudoin, le premier, ont toujours maintenu que l’organisme adhérait complètement aux valeurs véhiculées par la revitalisation du Boulevard Harwood.

Lors de cette inauguration officielle, la MRC en a profité pour dévoiler deux plaques, qui seront installées de façon permanente, sur lesquelles on retrouve d’une part les noms des membres du conseil en fonction en ce 30 mars 2107 et ceux des membres de l’équipe de la MRC.

Un vent de fierté

Une visite des locaux du nouveau bâtiment a ensuite suivi, mais pas avant que le préfet eut adressé la parole aux invités.   « Je suis très fier de la concrétisation de ce projet. Avec ce nouveau bâtiment, la MRC, la cour municipale régionale et le Centre local de développement Vaudreuil-Soulanges ont voulu se réunir sous un même toit afin de créer un Pôle civique sur le boulevard Harwood », a déclaré Jean Lalonde d’entrée de jeu.

Ce dernier a ensuite rappelé la mission de la MRC qui consiste notamment à s’assure de la concertation, la planification ainsi que la gestion de l’aménagement et du développement de son territoire selon les principes de développement durable. La planification, le développement, les services aux municipalités et les services aux citoyens constituent les quatre sphères sur lesquels les principes de la MRC sont fondés.

« Le nouveau siège social est le résultat d’un grand travail de concertation motivé par le respect du milieu, l’intégration architecturale et la capacité de payer des citoyens et des municipalités. Ce projet de construction a été le premier véritable test de la nouvelle philosophie de gestion de la MRC appuyée par la présence d’un bureau de projet. Grâce à ce nouveau savoir-faire, le projet s’est très bien réalisé », a rappelé Jean Lalonde.

Installations modernes

Tous les invités ont ensuite eu le privilège de découvrir tous les aménagements du nouveau bâtiment. Il convient de mentionner que le bâtiment a été prévu pour être très versatile et pour pouvoir être modulé selon les besoins futurs de la MRC. La fenestration a également été pensée afin que les employés puissent profiter au maximum de la lumière. « Nous avons également prévu de rentabiliser au maximum les salles de réunion en aménageant des espaces particuliers et en prévoyant des salles partagées entre la MRC et le CLD, a expliqué le préfet Jean Lalonde. Il y aura de petits changements à réaliser à l’accueil du rez-de-chaussée, car nous avons décidé d’en faire un accueil central pour le bâtiment plutôt que trois accueils distincts, ce qui créait un enjeu de sécurité », ensuite ajouté le préfet.

D’une reproduction d’une carte de la région datant de 1791, trônant dans le bureau du préfet, à l’espace destiné aux archives, en passant par les multiples salles et locaux techniques ou non, les trois étages, à la fin de la visite, n’avaient plus aucun secret pour les invités. Parlant des archives, à la MRC, on  peut y retrouver des documents datant d’aussi loin que de 1855. « D’autres archives encore plus anciennes existent, mais elles sont entreposées au Centre d’histoire de Vaudreuil-Soulanges », précise Simon Richard, responsable des relations avec le milieu.

Lors de la visite, les convives ont pu rencontrer des membres du personnel de la MRC et du CLD et échanger avec eux.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre