La ministre Charlebois laissera le fédéral trancher

La ministre Lucie Charlebois attend de voir que le fédéral décidera en matière d’âge limite pour acheter du tabac. Photothèque

Il y a quelques jours, la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, a annoncé qu’elle ne fermait pas la porte à la possibilité de faire passer de 18 à 21 ans l’âge minimal national pour l’achat de produits du tabac.

La ministre Lucie Charlebois, également députée de Soulanges, qui avait resserré considérablement la Loi concernant la lutte sur le tabagisme a déclaré, de son coté, qu’elle laisserait le fédéral aller dans ce dossier. «Je les laisse aller dans leur processus de réflexion », a-t-elle déclaré en entrevue à  Viva-Média. «Je sais qu’ils sont en consultation à ce sujet à Ottawa », mentionne-t-elle. Lucie Charlebois a rappelé les pas-de-géant que le gouvernement a accomplis en matière de légifération sur le tabac. « En ce qui nous concerne, nous avons voulu protéger les jeunes dans notre démarche, notamment en contribuant à réduire les effets de la fumée secondaire.  Il est notamment interdit de fumer dans un véhicule en présence d’une jeune de moins de 16 ans », explique Lucie Charlebois.

Cette dernière est fière de dire que des normes claires envers les fumeurs ont été ajoutées en novembre 2016. « Le montant des amendes liées aux différentes infractions prévues à la Loi a été augmenté. Une personne qui fume dans un lieu où il est interdit de le faire peut maintenant recevoir une amende de 250 $ à 750 $, fait remarquer la ministre Charlebois. Nous avons également légiféré sur les saveurs. »

« Nous avons interdit l’usage du tabac dans les aires communes des immeubles d’habitation comportant de deux à cinq logements de même que sur les terrasses commerciales, incluant celles des restaurants et des bars, sans oublier l’interdiction de fumer dans les aires de jeux extérieures pour enfants, sur les terrains sportifs et les terrains de jeux, sur les terrains des camps de vacances », relate la députée de Soulanges.

La ministre fait aussi remarquer que la légifération s’applique également aux cigarettes électroniques. « Et en novembre 2017, il sera notamment interdit pour une personne mineure d’acheter du tabac pour soi-même ou pour autrui et  se présenter faussement comme une personne majeure pour acheter du tabac, pour un mineur », révèle Lucie Charlebois.

Et concernant la demande des propriétaires d’immeubles d’exiger que les locataires ne fument pas dans leur propriété ? « Nous avons déjà réglementé les immeubles de six logements et plus en ce qui a trait aux aires communes », indique la ministre qui souligne également que ce que le gouvernement a fait dans ce domaine est majeur et substantiel.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre