La fièvre gagne Vaudreuil-Soulanges

Les Canadiens en séries

À moins d’avoir été enfermé durant les dernières semaines, les Québécois sont bien au fait que les Canadiens de Montréal disputent les honneurs de la finale d’association aux Bruins de Boston.

Les séries éliminatoires sont une affaire de partisans qui se célèbrent entre amis ou en famille.   © Daniel Cuillerier
Les séries éliminatoires sont une affaire de partisans qui se célèbrent entre amis ou en famille. © Daniel Cuillerier

La fièvre des séries n’est pas une maladie, mais elle est bien contagieuse. Les prouesses des nouveaux Glorieux rassemblent les mordus et les partisans occasionnels. Les Subban, Plekanec et Price soulèvent les passions de bien des Québécois et les gens de la région ne font pas exception.

L’engouement printanier (éventuellement estival) permet aux restaurateurs et aux tenanciers de bar de faire des affaires d’or dans cette quête vers l’argent du lord Stanley. Pour Mathieu Roger, directeur général de la Cage aux Sports de Vaudreuil-Dorion, la différence est énorme avec ce que les restaurants connaissent en saison régulière. « Les gens viennent voir les Canadiens gagner. La passion est réellement plus présente cette année comparativement à l’an dernier où l’équipe était moins performante sur la glace. Les mardis soir, le restaurant est plein. Ce n’est pas le cas en saison régulière », explique-t-il.

Si les séries se prolongent et que le beau temps se décide à s’installer, le restaurant ouvrira sa terrasse afin de permettre à plus de partisans (de l’équipe locale ou des autres appelées à être sacrifiées) à profiter de l’ambiance propre aux rassemblements.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *