Je suis… acclamé

Le trio de voyageurs a vécu un séjour mémorable, de grandes émotions et plusieurs moments de fierté au Sommet culture de CGLU. (Photothèque)
Le trio de voyageurs a vécu un séjour mémorable, de grandes émotions et plusieurs moments de fierté au Sommet culture de CGLU. (Photothèque)
Le maire Guy Pilon a notamment remis une œuvre des Artistes du bonheur à Catherine Cullen, présidente de la Commission culture du CGLU à Lille en France. (Photothèque)
Le maire Guy Pilon a notamment remis une œuvre des Artistes du bonheur à Catherine Cullen, présidente de la Commission culture du CGLU à Lille en France. (Photothèque)

Le maire de Vaudreuil-Dorion, Guy Pilon, le conseiller Reynald Gabriele et Michel Vallée du Service des arts et de la culture, reviennent de Bilbao en Espagne, où ils ont pris part au Sommet culture de CGLU. Le projet Je suis y a reçu plusieurs applaudissements.  

Devant plus de 250 personnes, la Ville de Vaudreuil-Dorion était donc invitée à présenter sa façon de promouvoir la culture. Après avoir participé au renouvellement de l’Agenda 21 de la culture, elle a donc pu rayonner mondialement au Sommet culture de CGLU (Cité et gouvernements locaux unis), lequel se déroulait du 18 au 20 mars à Bilbao en Espagne. L’objectif principal du Sommet? Créer une expérience globale de partage et d’apprentissage entre les participants. Et les trois voyageurs affirment avoir beaucoup appris lors de leur séjour au Pays basque. À la suite des quelque 50 présentations, ils ont plié bagage, plus inspirés que jamais. « Mais le copier-coller ne fonctionne pas », explique Michel Vallée. En effet, chaque ville, chaque pays et chaque continent ayant sa propre réalité et ses propres enjeux, Vaudreuil-Dorion ne tentera pas de s’approprier les projets des autres, mais s’en inspirera et les adaptera à ses citoyens.

Pour Guy Pilon, le voyage fut très pertinent. D’abord pour les nombreuses idées qui verront le jour grâce à la rencontre de gens inspirants, et aussi pour la reconnaissance internationale qu’a acquis le projet Je suis pour son cinquième anniversaire. Et ce positionnement mondial en culture vient confirmer aux décideurs qu’ils ont fait le bon choix en lançant le projet de médiation culturelle.

« Je suis est là pour rester » a souligné Michel Vallée, ému.

Je suis…impressionné

D’après Michel Vallée, l’aspect du travail de proximité a grandement impressionné les invités du Sommet. Loin de vouloir organiser de nombreux rassemblements à grande échelle, la Ville cible de petits groupes, comme les personnes atteintes de déficiences intellectuelles, les aînés, les enfants, les nouveaux arrivants et bien plus encore. Cette façon de faire a semblé déstabiliser le public. Par ailleurs, plusieurs participants de l’Agenda 21 de la culture se sont vu remettre une œuvre des Artistes du bonheur.

De plus, selon Guy Pilon, l’harmonie parmi ses citoyens serait directement liée à la tenue des divers projets de médiation culturelle. Ainsi, plusieurs grandes villes présentes lors du Sommet, comme Munich, Mexico et Barcelone, semblaient enclines à mettre en pratique la méthode vaudreuilloise-dorionnaise. « Tout ça, c’est grâce aux artistes et aux citoyens », conclut le directeur du Service des arts et de la culture.

 

 

 

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *