Investissements pour l’éducation dans la région

La Commission scolaire des Trois-Lacs s’est vu attribuer une somme de 1 000 000 $ par le gouvernement du Québec afin de procéder à l’achat de nouveaux équipements pour l’Atelier-école Les Cèdres et le Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie.
La Commission scolaire des Trois-Lacs s’est vu attribuer une somme de 1 000 000 $ par le gouvernement du Québec afin de procéder à l’achat de nouveaux équipements pour l’Atelier-école Les Cèdres et le Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie.

Le gouvernement injecte près de 3 M$

Les commissions scolaires de la Vallée-des-Tisserands et des Trois-Lacs ont toutes deux reçu d’importantes sommes du gouvernement pour l’achat de nouveaux équipements et la réalisation de différents travaux d’entretien et de rénovation.

Le député de Beauharnois, Guy Leclair, en a fait l’annonce la semaine dernière. Un investissement total de 2 872 041$ sera versé aux deux commissions scolaires du Suroît.

D’abord, la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands se verra octroyer une somme de 1 872 041 $, répartie entre six établissements scolaires de Beauharnois-Salaberry et du Haut-Saint-Laurent : les écoles Baie-Saint-François, Langlois, Marie-Rose, Saint-André, St-Eugène et le Centre de formation professionnelle de la Pointe-du-Lac. L’école secondaire de la Baie-Saint-François reçoit la plus grosse part du magot, soit 1 170 000 $.

Du côté de la Commission scolaire des Trois-Lacs, deux centres de formation professionnelle recevront chacun 500 000 $ afin de procéder à l’achat de nouveaux équipements pour certains de leurs programmes. Il s’agit de l’Atelier-école Les Cèdres pour le programme Conduite de grue et du Centre de formation professionnelle Paul-Gérin-Lajoie pour son programme Assistance à la personne en établissement de santé/à domicile.

Le député péquiste Guy Leclair s’est réjoui de l’annonce de cet investissement pour l’éducation dans la région : « Cette annonce témoigne bien de la volonté du gouvernement de tout mettre en œuvre pour que nos jeunes puissent poursuivre leur apprentissage dans un milieu sain, agréable et moderne. Il s’agit en outre d’un choix gagnant pour dynamiser l’économie de notre région. »

Les sommes accordées s’inscrivent dans le cadre de la Politique économique du Québec : Priorité-emplois.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *