Investissement de 1,2 milliards de $

Selon Guy Pilon, le projet du centre de la firme suédoise Ericsson attirera l’attention vers la Ville de Vaudreuil-Dorion.
Selon Guy Pilon, le projet du centre de la firme suédoise Ericsson attirera l’attention vers la Ville de Vaudreuil-Dorion.

Ericsson a choisi Vaudreuil-Dorion

La firme suédoise spécialisée en télécommunications Ericsson, via sa filiale Ericsson Canada, établira à Vaudreuil-Dorion un centre de technologie de l’information et de communications. Au-delà de 50 emplois seront créés.

L’investissement de 1,2 milliard profite d’un soutien financier de 10 millions de dollars de la part du gouvernement du Québec. La firme Ericsson est un géant international du domaine des télécommunications, elle est notamment reconnu pour la société Sony Ericsson formée avec le géant japonais Sony. Le centre sera notamment spécialisé dans la recherche et le développement. Il permettra, plus précisément, de tester les technologies qui sont développées dans les différents centres d’Ericsson à travers le monde.

L’annonce émane aussi d’un travail conjoint du Centre local de développement (CLD) de Vaudreuil-Soulanges et de la Ville de Vaudreuil-Dorion. La construction, qui se trouvera sur un terrain de 40 000 mètres carrés, se fera dans le parc industriel vaudreuillois.

Efforts récompensés

« Nous avons travaillé très fort et nous sommes heureux de la tournure des événements. Je tiens à souligner l’excellence du travail de Manon Bernard, directrice générale de la Ville de Vaudreuil-Dorion », souligne Guy Pilon, maire de Vaudreuil-Dorion. Il poursuit : « Ça fait environ un an que nous travaillons sur le dossier et Ericsson s’est portée acquéreur du terrain qui accueillera les installations il y a un mois. C’est le CLD qui a entamé les démarches avec Ericsson puis le dossier nous a été transféré lorsque les détails devenaient plus techniques. »

Rappelons que Vaudreuil-Dorion a ainsi devancé l’Inde, la Suède, la Chine et d’autres provinces canadiennes.

« Ce que Vaudreuil-Dorion gagne là-dedans c’est un positionnement. Nous pouvons désormais dire que la Ville est sur la carte. Il ne faut pas oublier que Ericsson est un chef de file dans son domaine et l’une des plus grosses entreprises suédoises », explique Guy Pilon.

À son maximum, le centre sera l’origine de 150 emplois, dont environ une soixantaine de postes d’ingénieurs. D’autre part, il consolidera les 1450 emplois des travailleurs d’Ericsson sur l’île de Montréal.

« Ericsson a aussi fait son choix par à rapport à la situation avantageuse des transports dans le secteur, poursuit l’élu vaudreuillois. L’ouverture de l’autoroute 30 a été bénéfique tout comme notre proximité avec l’Ouest de l’île de Montréal. »

Des retombées majeures

Le directeur général du CLD de Vaudreuil-Soulanges, Julien Turcotte, a été au cœur des tractations qui ont amené la firme Ericsson à s’établir dans le parc industriel de Vaudreuil-Dorion. Pour lui, plusieurs atouts locaux, comme l’emplacement géographique stratégique et la qualité de vie régionale, ont incité la multinationale à prendre Vaudreuil-Dorion comme terre d’accueil.

Selon le gestionnaire, les retombées de cette nouvelle seront importantes pour la région. « L’investissement total se chiffre à environ 1,2 milliard de dollars. Lorsque l’on considère que tous les montants prévus pour le Plan Nord atteignaient un milliard, nous pouvons dire que le projet d’Ericsson est majeur. Pour les gens de la région, nous parlons d’une soixantaine d’emplois d’ingénieurs créés, donc des postes avec des salaires des plus intéressants. Enfin, attirer un projet de cette envergure à Vaudreuil-Dorion fera certainement tourner les regards vers notre région. D’autres entreprises multinationales pourraient maintenant être tentées de se pencher sur ce que les dirigeants d’Ericsson ont trouvé intéressant ici », explique Julien Turcotte.

Il souligne, par ailleurs, que cette réussite pour la région est le fruit d’un travail concerté entre différents acteurs comme la Ville de Vaudreuil-Dorion.

La date officielle du début des travaux n’est pas connue mais 2015 a été avancée comme année de la mise en opération du centre de haute technologie.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *