Inondations : Mise en garde contre les vidéos de drone amateurs

Devant la multiplication des vidéos amateurs de drone montrant les zones inondées, le ministre des Transports du Canada Marc Garneau fait le point.

En conférence de presse à Gatineau ce matin, le ministre des Transports du Canada a demandé aux vidéastes amateurs et aux opérateurs de drones qui ne possèdent pas les permis, certifications et autorisations en ce sens de ne pas survoler les zones inondées.

« Des hélicoptères et des avions de Transports Canada sillonnent les zones inondées à basse altitude pour effectuer de la surveillance. Ce n’est pas le temps de nuire à ce travail avec l’utilisation de drones  », a-t-il dit.

Les nouvelles règlementations liées à l’utilisation des drones récréatifs

Vous devez respecter les règles de sécurité de base ci-dessous. Autrement, vous pourriez mettre en péril des vies, des aéronefs ou des biens. Si vous utilisez votre drone là où vous n’êtes pas autorisé à le faire ou choisissez de ne pas respecter une des règles ci-dessous, vous vous exposez à des amendes pouvant aller jusqu’à 3 000 $.

N’utilisez jamais votre drone :

-à plus de 90 m d’altitude
-à moins de 75 m de bâtiments, de véhicules, de bateaux, d’animaux, de personnes, de foules
-à moins de 9 km du centre d’un aérodrome (aéroport, héliport, hydrobase ou tout autre endroit servant au décollage ou à l’atterrissage d’aéronefs)
-à l’intérieur d’un espace aérien contrôlé ou réglementé
-à moins de 9 km d’un feu de forêt

-là où il pourrait nuire au travail des policiers ou des premiers intervenants
-la nuit ou dans les nuages
-si vous ne pouvez pas le garder dans votre champ de vision
-s’il n’est pas dans un rayon de 500 m par rapport à votre position
-si votre nom, adresse et numéro de téléphone ne figurent pas clairement sur votre drone.

 

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *