Inauguration de la bibliothèque Lucile C. Sauvé

La Municipalité des Coteaux a procédé à l’inauguration de la bibliothèque Lucile C. Sauvé, vendredi dernier. L’événement s’est déroulé en présence de la mairesse Denise Godin-Dostie ainsi que de la famille de Lucile C. Sauvé.

C’est à la suite d’une requête du Comité de Toponymie que le conseil municipal des Coteaux a décidé par voie de résolution, en février dernier, de nommer la bibliothèque municipale au nom de Lucile C. Sauvé.

Née en 1935, Lucile Chatigny a développé, dès son jeune âge, un grand amour pour la musique. C’est en 1968 qu’elle amorce son enseignement dans la région, après avoir épousé Jean Sauvé. Elle a été engagée par la commission scolaire de Vaudreuil-Soulanges à l’école primaire de Ste-Justine et, par la suite, au Collège Lasalle de Coteau-Station, où elle était responsable avec Diane Felx et Lucienne Bourgon, d’une quarantaine d’élèves, dont des déficients légers et moyens ainsi que de quelque cas lourds. Après la fermeture du Collège Lasalle, elle a été transférée au Pavillon Lionel-Groulx de la Cité-des-Jeunes de Vaudreuil où elle a enseigné en adaptation scolaire jusqu’à sa retraite en 1990.

Dès 1968, elle a été membre de la chorale paroissiale Les Mouettes et elle s’y est impliquée à titre de présidente. Elle a ensuite formé une troupe de folklore de 60 jeunes.

Lucile C. Sauvé s’est également impliquée dans divers comités. D’ailleurs, elle a reçu la médaille du « mérite diocésain » en 1992, pour son implication dans la paroisse. De 1993 jusqu’à la fin de sa vie, elle a dirigé une chorale de jeunes. Chrétienne engagée, elle a formé en musique et en chant les jeunes ainsi que les personnes moins fortunées ou éprouvées.

Faisant un lien avec sa passion pour la musique, la chorale Les Petites voix du chœur a interprété la pièce Aimons-nous, lors de l’inauguration de la bibliothèque, le 9 juin. De plus, l’ancien curé de la Paroisse, Luc Beaudin lui a rendu un bel hommage, alors que le curé Yves Guilbeault a béni la bibliothèque, avant le dévoilement de la plaque commémorative.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *