Un hôpital en construction dans Vaudreuil-Soulanges d’ici 5 ans

Le site borde la route Cité-des-Jeunes, à l'intersection de l'autoroute 30.
Le site borde la route Cité-des-Jeunes, à l’intersection de l’autoroute 30.

« Il y aura un hôpital dans Vaudreuil-Soulanges d’ici 5 à 6 ans. Il s’agit d’un dossier d’opportunité, c’est donc un projet irréversible. Alors les annonces que je fais vont se réaliser. »

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barette était rayonnant lundi après-midi à Vaudreuil-Dorion pour l’importante annonce concernant le centre hospitalier de Vaudreuil-Soulanges.

« Il fallait retrouver l’équilibre budgétaire pour faire une annonce comme aujourd’hui. Nous ne pouvions procéder plus rapidement. Ça aurait été irresponsable de le faire trop rapidement. Mais en même temps, s’il y a une région ou la population augmente c’est bien ici et la justification démographique n’est plus à faire », a lancé le ministre, accompagné par les députées de la région, Lucie Charlebois de Soulanges et Marie-Claude Nichols de Vaudreuil. « Ces deux femmes qui m’accompagnent ont fait un formidable travail. Elles ont porté le dossier et celui-ci ne s’arrêtera pas là. Aujourd’hui, nous ne faisons pas une promesse électorale, c’est un engagement », a claironné Gaétan Barette à proximité du site du futur centre hospitalier.

L'acquisition des terres agricole et l'élaboration du plan clinique coûteront 16 M$.
L’acquisition des terres agricole et l’élaboration du plan clinique coûteront 16 M$.

Un site au grand potentiel

Le terrain se situe à l’intersection des autoroutes 30 et 40, sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes, au croisement du Chemin de la Petite-Rivière. Il est facilement accessible par les principales artères de circulation. « Plusieurs études sur la recherche de sites potentiels ont été réalisées pour en venir au choix définitif. Un décret gouvernemental a été adopté le 16 mars autorisant l’imposition d’une réserve aux fins d’expropriation du terrain de 250 000 m2 », a dit le ministre Barette. Ainsi, le terrain a été exproprié cette semaine. La prochaine étape consiste à mettre en place le plan clinique et enfin, la construction pourra s’amorcer d’ici 5 à 6 ans. « Il faut regarder ici, pour une population qui approchera les 180 000 citoyens d’ici 2020, donc un hôpital qui s’apparente à celui de Le Gardeur. Je dirais donc approximativement 250 lits », a estimé le ministre qui a remercié ceux qui ont milité pour la construction.

Le ministre s'est entretenu avec Vaudreuil-Soulanges.tv.
Le ministre s’est entretenu avec Vaudreuil-Soulanges.tv.

 

Une enveloppe de 16 M$ a été réservée au Plan québécois des infrastructures 2016-2026 pour l’acquisition des terrains et l’élaboration du plan clinique.

« L’hôpital offrira une vaste gamme de services de santé spécialisés et s’inscrit dans nos démarches visant à favoriser l’accès à des soins à proximité du lieu de vie de la population », a conclu le ministre.

Le projet pourrait coûter jusqu’à 800 M$ selon les premières estimations.

Des députées qui jubilent

Lucie Charlebois et Marie-Claude Nichols étaient souriantes malgré le froid mordant de ce début de printemps. « C’est un projet d’envergure et complexe qui a nécessité la concertation du milieu et beaucoup de travail. Nous avons œuvré fort et je dois remercier beaucoup de gens, dont Yvon Marcoux et les élus municipaux qui ont participé de près », a lancé la députée de Vaudreuil Marie-Claude Nichols.

Sa collègue, la députée de Soulanges, Lucie Charlebois trépignait. « Je ressens une grande joie et beaucoup de satisfaction avec cette annonce. Aujourd’hui, nous dévoilons le terrain et ça n’a pas été facile d’en arriver là. Si nous l’avions annoncé avant, il aurait pu y avoir de la spéculation », a dit Lucie Charlebois, également ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie. Elle a poursuivi en mentionnant qu’elle connaît bien les enjeux de la région. « Je sais à quel point cet hôpital est une priorité pour les citoyens. C’est un territoire de 150 000 citoyens qui se doit d’avoir des services d’urgence et spécialisés faciles d’accès. Il s’agit d’un service indispensable. Aujourd’hui, c’est un grand jour pour l’ensemble de la population locale, et pour toutes les personnes qui se sont mobilisées pour faire avancer ce projet. Je crois que nous venons clairement démontrer que notre région est entendue et soutenue par le gouvernement du Québec ».

Les trois élus ont toutefois demandé aux citoyens d’être patients. « Nous ne verrons pas les pelles demain matin. Mais il est envisageable de croire que nous serons dans la phase de construction dans cinq ans », a conclu le ministre Barette devant près d’une centaine de personnes.

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Vous aimerez également

4 commentaires

  1. Ovide

    J’ai entendu qu’apparemment le projet de construction de l’hôpital aurait été abandonné pour manque de fonds et pour manque de médecins qui voudraient venir travailler à Vaudreuil-Dorion. Est-ce vrai?

    Répondre
  2. Ovide

    Le projet d’hôpital aurait été remplacé par un consortium de services rendus par l’hôpital de Valeyfield ainsi que d’autres hopitaux et cliniques dans Vaudreuil-Soulanges. Est-ce vrai?

    Répondre
    1. Stéphanie Lacroix
      Stéphanie Lacroix

      Bonjour Monsieur ! Ces informations semblent bien étranges et ne concordent en rien avec les plus récents renseignements obtenus sur le sujet. Il faut parfois se méfier des rumeurs que l’on entends sur le terrain ! Qui vous as donné ces informations ?

      Répondre
  3. D. T. Nguyen

    Avez-vous une idée quelles sont les spécialités qui vont y avoir dans cet hospital?

    En ce qui concerne le recrutement du personnel quand et qui doit-t’on contacter? Est-ce que c’est trop trop?

    Merci pour les informations,

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *