Haïti : Le voyage qui a métamorphosé neuf étudiantes

MMC Haïti portrait 2En avril, neuf étudiantes de l’école secondaire du Chêne-Bleu se sont rendues à Haïti pour venir en aide aux orphelins du Centre Emmanuel. Ce sont des jeunes filles transformées que Viva média a rencontrées mercredi.

Mercredi 8 avril. Maryne, Éliane, Janye, Mélissa, Camille, Naomi, Annabelle, Marie-Pier et Daphnée mettent le pied dans l’aéroport de Port-au-Prince. Elles sont accompagnées de deux membres de l’organisme Fraternité Haïti des Trois-Lacs, Louise Normandeau et Lucie Majeau, et de Marie-Andrée Dodge, animatrice du Service d’Animation Spirituelle et d’Engagement Communautaire du Chêne-Bleu.
Dès lors, c’est le choc culturel pour les étudiantes. L’aéroport est bondé, les voyageurs sont laissés à eux-mêmes. Le climat chaud et humide les assiège. À leur sortie, elles marchent sur le côté de la rue, dépourvue de trottoir, et restent vigilantes à ne pas se faire percuter par les véhicules.
Après une nuit dans la capitale haïtienne, leur aventure reprend son cours alors qu’elles montent à bord d’un autobus, qui, pendant 8 heures, les mènera sur une route cahoteuse vers leur destination : l’Orphelinat Emmnanuel, situé dans la ville de Jérémie.

Le centre, parrainé par une résidente de Vaudreuil-Soulanges, Christiane Malenfant, accueille 50 orphelins. En l’absence de Christiane, c’est le pasteur et sa femme qui voit aux bons soins des petits.

Une semaine à l’orphelinat

MMC Haïti portrait i« À notre arrivée, les enfants ont accouru et nous ont sauté dessus! Ils ne nous connaissaient même pas et pourtant, on sentait qu’ils nous aimaient déjà », relate Janye Gauthier.

« Malgré qu’ils soient 50 enfants tous ensemble, les plus vieux ont leurs tâches à accomplir et les petits manquent terriblement d’affection », renchérit Marie-Andrée Dodge.

Les neuf étudiantes ont immédiatement été marquées par le mode de vie totalement opposé au leur. Des bébés qui se promènent seuls, sans surveillance. Des enfants qui ne mangent qu’un seul repas chaud par jour, un gros bol de riz. Une cuisse de poulet, si Christiane Malenfant est présente à l’orphelinat, soit quelques mois par année. Aucune eau courante. Un camion-citerne qui n’est pas venu pendant 48 heures au cours desquelles les enfants, assoiffés, buvaient l’eau savamment calculée à même les gourdes des étudiantes.

Tout au long de leur voyage, les étudiantes ont été très présentes auprès des jeunes Haïtiens. Elles ont sacrifié leur quelques temps libres à la plage pour s’occuper de l’orphelinat, y effectuant lavage, repassage des vêtements au charbon, vaisselle… Elles se sont rendues dans trois écoles pour aider aux devoirs des petits. Puis, lorsqu’ils étaient de retour à l’orphelinat, les étudiantes ont joué avec eux au soccer, à la corde à danser, elles ont chanté, ont fait du bricolage.

Louise Normandeau de Fraternité Haïti des Trois-Lacs a même acheté deux bassines pour que les enfants puissent prendre leur bain. « Ils se tenaient debout, dans la bassine, nous leur disions de s’asseoir, mais ils ne comprenaient pas. Ils n’avaient pas le réflexe de s’asseoir pour prendre un bain », partage Marie-Andrée Dodge.

Des étudiantes transformées

MMC Haïti portrait 3« C’est impressionnant de voir à quel point les Haïtiens ont peu de moyens. Étonnamment, ils n’ont pas l’air malheureux. Ils ne connaissent pas d’autre réalité », souligne Éliane Gagnon.

« Lorsque les Haïtiens nous voient débarquer, des voyageurs à la peau blanche, soit ils nous idolâtrent ou ils nous détestent cordialement. Ceux qui savent que le gouvernement est corrompu ne nous aiment pas, partage Janye. On a l’air bien, nous, à venir faire notre aide humanitaire, à prendre des photos de leur pays, mais ils ont leur fierté. »

Il faut aider les Haïtiens, mais subtilement.

« Énormément de visiteurs viennent faire de l’aide humanitaire. Mais on l’impression que le petit peu qu’on a pu faire dans notre semaine ne sera jamais assez pour aider les Haïtiens », ajoute Éliane.

« Depuis mon premier voyage humanitaire au Honduras il y a deux ans, il y a certaines choses qui ne passent plus avec moi. Les gens qui se plaignent de la nourriture, je ne les tolère plus. Moi-même j’ai changé mes habitudes, je me sers de petites portions pour m’assurer de ne pas gaspiller », précise Maryne.

À l’heure actuelle, les jeunes filles se demandent ce que font les jeunes orphelins, comment ils se débrouillent sans leur aide, eux qui leur accordaient une confiance éperdue, si bien qu’ils s’endormaient dans leurs bras. Lorsqu’elles sont parties, les orphelins n’ont pas semblé réaliser qu’ils ne reverraient pas les jeunes filles. Ils pensaient peut-être qu’elles reviendraient le lendemain matin, comme elles l’ont fait tout au long de la semaine.

Pour plusieurs participantes, ce n’était qu’un Au revoir. Elles désirent ardemment retourner au Centre Emmanuel.

Vente-débarras caritative

MMC Haïti portrait 4L’aide des étudiantes du Chêne-Bleu pour Haïti ne s’arrête pas là. Le samedi 9 mai prochain, de 8 h 30 à 17 h 30, une grande vente-débarras est organisée au profit de l’orphelinat Emmanuel, dont la construction d’un deuxième étage est souhaitable.

Les étudiantes encouragent la population à venir à cet événement festif. Des articles pour toute la famille, des pâtisseries maison, des dégustations de produits haïtiens, des hot-dog, de la musique et plus encore marqueront cette activité, qui prendra place à l’ancien Marché Viau et fils au 38, route de Lotbinière (coin Chicoine), à Vaudreuil-Dorion.

Les personnes qui ont des items à se départir, ou qui déménagent, peuvent en faire don pour la vente entre le 1er mai et le 9 mai, de 9 h à 20 h à l’ancien Marché Viau. Articles de jardin, livres, instrument de musique, vaisselle, articles de cuisine, sac à main, bijoux, jouets, meubles, cadres et décoration sont autant d’objets qui feront le bonheur des acheteurs. Pour information, on envoie un courriel à louisenormandeau@hotmail.com.

La vente-débarras est primordiale afin d’aider les jeunes orphelins du Centre Emmanuel. Venez en grand nombre!

MMC Haïti portrait 5MMC Haïti portrait 6

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *