Guy Pilon : Des rumeurs qui font trembler

Guy Pilon est d'avis que les coupures finissent toujours par se répercuter dans les poches des contribuables.
Guy Pilon est d’avis que les coupures finissent toujours par se répercuter dans les poches des contribuables.

Guy Pilon est maire de Vaudreuil-Dorion, mais aussi président du Centre local de développement (CLD) Vaudreuil-Soulanges. Il peine à retenir sa colère quand on lui demande de commenter les rumeurs de compressions.

Au cours de la dernière fin de semaine, certains médias ont soulevé la possibilité de voir le gouvernement Couillard, dans son optique d’atteindre le déficit zéro en 2015-2016, retrancher 300 millions de dollars au budget des municipalités. On évoquait aussi l’éventualité de diminuer le transfert de la taxe de vente du Québec de Québec vers les administrations municipales.

Ces rumeurs s’ajoutent à celles invoquant la disparition des CLD, des Conférences régionales des élus et des Carrefours jeunesse-emploi. Guy Pilon se sent directement interpellé par le sort des premiers. « J’étais en rencontre avec des CLD la semaine dernière; tout le monde tremble », affirme le maire de Vaudreuil-Dorion. Il trouve, par ailleurs, que les coupes possibles dans ces structures envoient un drôle de message. Il précise son point de vue : « Le gouvernement affirme vouloir relancer l’économie, mais il veut couper un des principaux acteurs économiques sur le terrain. »

Or, il ne fait pas de cachette : les sacrifices budgétaires que demanderait le gouvernement aux municipalités et aux régions se répercuteraient inexorablement sur l’offre de service et la taxation foncière des contribuables. « Avec ces coupes, Québec veut faire porter l’odieux des augmentations de taxes aux municipalités, se désole le maire de Vaudreuil-Dorion. On nous demande de faire mieux avec moins, mais il y a une certaine limite à ce que les villes peuvent absorber. »

La conclusion de Guy Pilon est cinglante : « Nous avions beaucoup d’espoir après l’élection de ce gouvernement, mais les premières compressions sont venues très rapidement. J’ai l’impression que les élus provinciaux manquent de vision, qu’ils sont obnubilés par le retour à l’équilibre budgétaire. »

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ