Fusion : La CSTL demeure intacte

Les représentants de la CSTL sont rassurés à la suite de la rencontre avec le ministre Bolduc.
Les représentants de la CSTL sont rassurés à la suite de la rencontre avec le ministre Bolduc.

Le ministre de l’Éducation Yves Bolduc a confirmé son intention, la semaine dernière, de réduire de moitié le nombre de commissions scolaires sur le territoire québécois. La Commission scolaire des Trois-Lacs (CSTL) ne semble pas touchée.

Des 72 commissions scolaires francophones, le gouvernement Couillard souhaite qu’il en demeure 36 au cours des prochains mois. Les organismes anglophones ne sont pas visés par le plan gouvernemental.

Or, les administrateurs de la CSTL, lors d’une rencontre avec le ministre jeudi dernier, ont reçu l’assurance qu’ils désiraient : la commission scolaire qu’ils représentent ne vivra aucune répercussion de la purge. Elle fait ainsi contraste avec ses deux voisines de la Rive-Sud, la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries et celle de la Vallée-des-Tisserands qui sont appelées à fusionner.

Pour Colette Frappier, du Service du secrétariat général et des communications de la CSTL, la géographie a à voir dans la destinée de l’organisme local. « Le gouvernement ne souhaitait pas avoir deux commissions scolaires sur le territoire d’une même MRC », affirme la fonctionnaire.

Pour elle, il s’agit d’une nouvelle rassurante. Elle poursuit : « Nous pouvons penser aux services aux élèves pendant que d’autres ont peut-être plus la tête à la transition à venir. »

Le plan de fusion met aussi au rencart l’idée d’abolir les commissions scolaires.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ