FMSPVS: Un héritage à laisser ensemble

MMC dons planifiés
De gauche à droite : Jean-Guy Grenier, de DSF Montréal, Caroline Hébert, de Bourassa Boyer Inc., François Leroux, de chez François Leroux Notaire, Francine Lavallée, du Centre financier Vaudreuil-Dorion, Sylvie C. Crevier et Richard Mainville de la FMSPVS. (Photo Marie-Maxime Cousineau)

Le 26 février dernier, la Fondation de la Maison de soins palliatifs de Vaudreuil-Soulanges (FMSPVS) a officiellement lancé sa campagne de don planifié au Centre Financier Vaudreuil-Dorion. Cette avenue financière peut représenter une option intéressante pour optimiser votre don.

Voilà 10 ans que la FMSPVS a été mise sur pied avec, à sa tête, une équipe dévouée qui a cru à ce projet ambitieux, et qui l’a mené à terme. Mais aujourd’hui, le conseil d’administration de la Fondation est arrivé à une nouvelle étape : assurer la pérennité de la Maison.

Pour ce faire, le directeur général de l’établissement, Richard Mainville, et la coprésidente du conseil d’administration, Sylvie Crevier, se sont entourés d’une équipe d’experts qui les accompagnera dans ce processus.

Un comité de professionnels, composé de Francine Lavallée, planificatrice financière au Centre financier Vaudreuil-Dorion, Caroline Hébert, fiscaliste chez Bourassa Boyer, François Leroux, notaire chez François Leroux Notaire, et Jean-Guy Grenier, spécialiste en dons planifiés chez DSF Montréal, a été mis sur pied.

« Richard, Sylvie et leur équipe ont investi un temps colossal qui ne doit pas être vain. Pour alléger le fardeau monétaire de la Maison des soins palliatifs, une option serait de placer une grosse somme d’argent dans un compte qui générerait assez d’intérêts pour qu’un jour, la maison se finance seule », a exprimé la planificatrice financière Francine Lavallée.

Le don planifié, la solution

Le don planifié a des retombées concrètes et durables et permet de bénéficier du financement à long terme dont la Fondation a besoin pour garantir que la Maison de soins palliatifs sera toujours à la disposition de la population.

Faisant partie intégrante d’une planification financière et successorale, le don planifié permet, entre autres choses, d’honorer la mémoire d’un être cher et d’immortaliser son nom, de contribuer à la pérennité d’une cause, de prolonger un engagement social à perpétuer et de maximiser ses avantages fiscaux.

Encore très méconnue, cette avenue financière peut prendre plusieurs formes : le legs testamentaire, le don d’une assurance vie, le don de valeurs immobilières ou d’actions, le fonds de dotation, la rente de bienfaisance ou la fiducie de bienfaisance. Peu importe sa forme, le don planifié comporte de nombreux avantages fiscaux.

« Quand on décide de donner, on accepte de s’appauvrir. Mais les gens ne savent parfois pas que donner peut coûter moins cher qu’ils le pensent. Ainsi, certains pourront commencer à donner, et d’autres pourront donner encore plus qu’ils le pensaient », a partagé Richard Mainville.

Pour en savoir davantage sur le don planifié, prenez rendez-vous avec votre planificateur financier ou votre comptable, ou communiquez avec Francine Lavallée au 450 424-3555, ou par courriel au flavallee@francinelavallee.ca.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *