Enbridge : Une pression politique grandissante

Le 9 mars, la municipalité de Rigaud est devenue la première au Québec à voter une résolution exigeant que l’ONÉ force Enbridge à réaliser des tests hydrostatiques sur la canalisation 9b avant son inversion.

Elle renforce ainsi la position déjà claire de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, qui demande une plus grande transparence et de meilleurs gages de sécurité à l’échelle locale envers Enbridge.

Un mouvement s’amorce

D’autres municipalités de Vaudreuil-Soulanges pourraient procéder à un tel vote dans les semaines à venir, dont Très-Saint-Rédempteur. La volonté des citoyens pourrait aussi convaincre le conseil municipal de Pointe-Fortune de faire de même. Au-delà de Vaudreuil-Soulanges, d’autres villes participent au mouvement.

De l’autre côté de la rivière des Outaouais, les citoyens de la MRC d’Argenteuil s’inquiètent des mêmes enjeux.

Le 11 mars, le conseil de la MRC d’Argenteuil a également voté une résolution en faveur des tests hydrostatiques.

« L’âge de la structure est la plus grande inquiétude pour nous. Nous savons que le risque 0 n’existe pas, mais nous exigeons que tout soit fait pour nous en approcher le plus possible », explique André Jetté, maire de Saint-André-d’Argenteuil.

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *