Du nouveau sur le site du Salon de quilles Valdo

Un projet de nature commerciale et résidentielle sera développé sur le site du Salon de quilles Valdo, sur la rue Chicoine, dans le secteur Dorion.

En effet, Développement AREV, une entreprise montréalaise, prépare un projet multifonction qui regroupera trois commerces au rez-de-chaussée, et des espaces résidentielles aux deux étages supérieurs.

Le gestionnaire du projet, Berdge Manoukian, a spécifiquement demandé à l’architecte de conserver la structure extérieure de l’ancien bâtiment du Salon de quilles Valdo dans le nouveau projet.

« Cela constituait un défi de plus pour un architecte! Mais le fait de conserver l’ancien bâtiment procure une volumétrie intéressante au projet final », explique Jean-François Lavoie, architecte.

Le projet sera livré au printemps 2019.

Souvenir d’une autre époque

Les travaux amorcés sur le site du Salon de quilles Valdo ont ramené à la surface de nombreux souvenirs pour les gens de la région qui ont fréquenté l’endroit entre son ouverture en 1961, et sa fermeture en 2013.

C’est entre autres le cas de Gisèle Trépanier, qui a été propriétaire du Salon de quilles de 1991 à 2008.

« Lorsque j’ai acheté en 1991, l’endroit était toujours plein à craquer. Nous avions trois ligues adultes, et la ligue des enfants le samedi matin », se rappelle-t-elle.

Pour elle et pour tous les quilleurs qui ont fréquenté l’endroit, le Salon de quilles Valdo avait un cachet particulier. « Il y avait vraiment une ambiance familiale chez Valdo. C’est ce que les gens aimaient. Les gens se connaissaient et ça jasait des heures après les parties! J’avais vraiment créé un esprit de famille et un sentiment d’appartenance », dit-elle.

Bien que le bâtiment ait été en partie démoli, Gisèle Trépanier ne sombre pas dans la nostalgie. « C’était une très belle étape de ma vie. J’ai fait de belles rencontres, d’autres moins, mais j’en garde un excellent souvenir. Pour moi, la page est tournée, il n’y a pas de nostalgie », raconte celle qui encore aujourd’hui, se fait apostropher dans les rues par d’anciens joueurs du Valdo.

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Directrice de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
FAITES-VITE
PUBLICITÉ