Dévoilement de deux oeuvres de « mémoire urbaine » par le CACVS

Le président du CACVS, Jean-Yves Poirier, et l’artiste Nicolas Des Ormeaux, ont dévoilé la première des deux œuvres « Ici chez nous ». Photo Stéphane Fortier

Le Conseil des arts et de la culture de Vaudreuil-Soulanges (CACVS)a procédé, le 5 décembre dernier, au dévoilement des oeuvres « Krem’Hier » et « Ici chez nous ».

Ces oeuvres installées au BistrO, sis au 280, boulevard Harwood à Vaudreuil-Dorion, se veulent un hommage au patrimoine de ce secteur où se trouvait, avant l’érection du bâtiment abritant la MRC de Vaudreuil-Soulanges la Crémière de Dorion.

Il s’agissait du dévoilement des premières oeuvres d’écoproduction Arts-Affaires. Lesquelles sauront faire leur marque à travers un circuit régional d’oeuvres. Pour Nadine Maltais, directrice générale du CACVS, on  parle ici d’une grande première puisque ce projet novateur permet d’inscrire de manière concrète la culture comme levier pour un développement durable.

Genèse du projet

À la suite d’une étude réalisée pour le compte de la MRC concernant le boulevard Harwood qui a permis de dégager des éléments importants sur le secteur, l’un de ceux-ci a retenu l’attention de la directrice générale du CACVS. « C’est alors que j’ai eu l’idée de conserver des morceaux du bâtiment et de réfléchir à ce que nous pouvions faire, afin de se souvenir de ce lieu qui a vraisemblablement marqué la population, a déclaré, Nadine Maltais, à propos de la Crémière de Dorion. Bien que très modeste au niveau de son architecture, le bâtiment de la Crémière de Dorion était surtout reconnu pour sa forme unique et sa disposition singulière. Elle était vue comme un symbole du boulevard Harwood, une sorte de repère identitaire », a ajouté Nadine Maltais, lors du dévoilement.

C’est donc à partir des matériaux récupérés de la Crémière de Dorion qu’a été conçue l’oeuvre «Krem’Hier» par l’artiste récupérateur Nicolas Des Ormeaux, qui a répondu à l’appel lancé par le CACVS. Bien sûr, cette oeuvre rend un brillant hommage à l’héritage commercial moderne du secteur. « J’ai trouvé le fun l’idée de prendre des matériaux de la bâtisse de l’ancienne crémerie et d’en faire une oeuvre qui serait exposée, a expliqué Nicolas Des Ormeaux qui se définit comme un artiste récupérateur.  Prendre un objet mort, inutilisé et lui donner une deuxième vie est aussi une façon de soutenir le développement durable », a-t-il poursuivi.

Création d’un fonds

Le président du CACVS, Jean-Yves Poirier, a souligné le partenariat qui rend possible la réalisation de ce projet, les artistes, mais aussi la communauté d’affaires. « Les œuvres que nous dévoilons aujourd’hui démontrent clairement que la culture a sa place partout et qu’elle constitue un formidable véhicule de sensibilisation pour l’instauration de pratiques et de projets durables. Ce dernier était également fier d’annoncer la création d’un fonds dédié à l’écoproduction Arts-Affaires en collaboration avec le Comité21 régional de Vaudreuil-Soulanges.

« Ce fonds dédié visera à encourager la création de projets artistiques à partir des résidus commerciaux, manufacturiers et industriels. L’idée est d’encourager l’écoconception et la mise en valeur du patrimoine des 23 municipalités en collaboration avec les entreprises membres du programme Écosynergie », a-t-il révélé.

Le président et la directrice ont souligné l’engagement de Jonathan Auger, propriétaire du restaurant Olivia et du BistrO de Vaudreuil-Dorion, lequel reconnaît l’importance de faire des efforts pour tendre vers le développement durable. Jonathan Auger, comme il l’a exprimé en cette soirée de dévoilement,  tient à faire une place à l’histoire et la culture dans son commerce et a accueilli l’idée du CACVS avec enthousiasme.

Cette initiative a eu l’heur de plaire à l’organisme Comité 21 représenté à cette occasion par Lorraine Simard. « Cette initiative est un levier extraordinaire pour le développement durable. C’est une façon de faire revivre un lieu, un espace », a mentionné Lorraine Simard.

Au moment de dévoiler les deux œuvres, l’artiste a pris le temps de les décrire et d’en expliquer la signification.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *