Des députées d’importance

Conseil des ministres

Mercredi était une journée de grande annonce à l’Assemblée nationale. Le premier ministre Philippe Couillard présentait la composition de son cabinet ministériel. La région de Vaudreuil-Soulanges en sort grandie.

Marie-Claude Nichols a aussi profité de son passage à Québec pour prêter serment à Élisabeth II et au peuple du Québec. © Photothèque
Marie-Claude Nichols a aussi profité de son passage à Québec pour prêter serment à Élisabeth II et au peuple du Québec.
© Photothèque

Après 11 ans passés sur les banquettes du parlement de Québec à titre de députée de Soulanges, Lucie Charlebois gagne du galon. Le nouveau premier ministre l’a nommée ministre déléguée en Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique. « J’ai vécu des jours très émouvants, et ç’a été la même chose pour toute ma famille. Je tiens par contre à rappeler que mon premier rôle est celui de députée de Soulanges. Je ne pourrais être ministre si je n’étais pas députée. C’est important pour moi », confie la ministre déléguée.

Son rôle se veut, en quelque sorte, un complément apporté au ministre de la Santé et des Services sociaux, le docteur Gaétan Barrette. Elle succède ainsi à la péquiste Véronique Hivon, connue pour son rôle dans le dossier sur le projet de loi Mourir dans la dignité. « C’est un privilège pour moi que de recevoir la confiance du premier ministre », commente Lucie Charlebois.

Elle ne cache pas que beaucoup de travail l’attend au cours des prochaines semaines. Elle devra d’abord approfondir les dossiers qui lui sont confiés, mais aussi siéger à l’Assemblée nationale à compter du 20 mai. « J’ai un mandat large, des enjeux qui m’interpellent, poursuit Lucie Charlebois, mais je désire demeurer disponible pour les gens de Soulanges. »

Peu d’expérience, mais de la compétence

Si la députée soulangeoise figure parmi les 26 membres du nouveau cabinet, sa collègue de Vaudreuil, Marie-Claude Nichols, a été nommée, comme 19 autres députés, adjointe parlementaire. « Je me trouve vraiment chanceuse, lance la nouvelle députée. C’est mon premier mandat alors je ne m’attendais vraiment à rien, mais le téléphone a sonné mardi dernier dans l’après-midi et un proche de Philippe Couillard m’a appris qu’on me confiait un poste d’adjointe parlementaire. Je ne savais pas encore pour quel ministère. Je ne l’ai appris que 30 minutes avant le dévoilement du conseil de ministre. »

Elle secondera David Heurtel, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques. « Je crois que nous allons travailler avec une belle complicité. Il n’y a pas de ministre délégué pour ce ministère, donc nous travaillerons en duo. On m’a déjà indiqué que je me pencherai spécifiquement sur les dossiers relatifs à l’eau », explique Marie-Claude Nichols.

Elle est d’avis que son expérience comme mairesse et préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges a certainement un rôle à jouer dans cette désignation. Rappelons qu’au cours des derniers mois, l’ancienne mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot s’est fait la main avec des dossiers environnementaux comme le renversement du flux dans le pipeline 9b de la firme Enbridge.

« Je n’ai pas été consultée pour le choix, mais j’ai un gros intérêt pour les enjeux environnementaux », souligne l’adjointe parlementaire. Elle conclut en ces termes : « Je suis vraiment heureuse de la nomination de Lucie Charlebois et je crois que c’est un plus pour la région et ses projets comme l’hôpital régional. »

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ