Des besoins à combler selon les citoyens de Saint-Zotique

Le projet comprendrait notamment un aréna de deux glaces.

Plus de 150 citoyens se sont réunis le 27 février dernier à l’Hôtel de Ville de Saint-Zotique afin d’assister à une séance d’information menée par les représentants de la municipalité et de la firme de services-conseils en urbanisme Groupe BC2.

Cette rencontre visait à présenter aux citoyens les balises d’un projet d’envergure qui se situerait à l’angle de l’autoroute 20, la 69e avenue et la rue Principale, en vue de la consultation publique du 2 mars prochain. En effet, la population sera alors invitée à s’exprimer quant à leur désir de modifier les règlements de zonage de cette partie de la municipalité.

« Cette zone est actuellement à usage industriel et l’objectif des promoteurs est de la transformer en zone à usage mixte, soit commercial, récréatif et résidentiel, explique Samir Admo, du Groupe BC2. De plus, ils souhaitent modifier le règlement pour permettre des constructions de quatre étages au lieu de trois. »

Le projet comprendrait donc un aréna de deux glaces, une piscine intérieure, un hôtel-motel, une station-service, de petits commerces et des habitations multifamiliales. Une école secondaire et ses installations sportives sont aussi envisagées, la municipalité ayant d’ailleurs signifié un avis d’intention favorable à la commission scolaire des Trois-Lacs l’automne dernier. Les citoyens ont donc eu l’opportunité d’offrir des suggestions, de poser des questions et d’exprimer leurs inquiétudes sur le projet.

Sport et éducation

Plusieurs commentaires ont été formulés lors de cette soirée. On a parlé notamment d’un besoin criant. D’autres ont indiqué que ce projet apportera beaucoup aux jeunes. On a également mentionné que Saint-Zotique a finalement la possibilité de devenir une ville active.

L’arrivée d’une école secondaire à 800 places et des installations qui pourront accueillir des sports de haut niveau, en plus d’un éventuel programme sports-études, est très bien perçue par les citoyens. D’autre part, la tenue de tournois à l’aréna, par exemple, justifiait la construction de l’hôtel d’environ 120 chambres à proximité, selon les citoyens présents.

La contrainte principale émise par la population provenait d’une augmentation significative de la circulation et du bruit sur la 69e avenue. Vincent Renaud, de Groupe BC2, a rappelé qu’une fois que le changement de zonage, et ensuite le projet, seront acceptés, des études seront effectuées afin de réduire les impacts.

Commercial et résidentiel

L’aspect résidentiel du projet intéressait la population, d’autant plus que la hauteur des constructions se limiterait à quatre étages. Rappelons d’ailleurs que si les promoteurs souhaitaient augmenter cette limite, ce qui n’est pas dans leurs plans, ils devront recommencer le processus de modification du zonage en entier.

L’un des commentaires récurrents des citoyens était que l’implantation de services existants, tels la station-service et le dépanneur s’y rattachant, pourrait nuire aux commerçants du genre déjà établis dans la municipalité. Samir Admo a rassuré les gens en expliquant que les futurs commerces viendraient complémenter l’offre, sans poser une compétition directe. En ce qui a trait à la station-service, une analyse a été effectuée et les indicateurs démontrent que la capacité d’absorption serait assez grande. Groupe BC2 se disait toutefois ouvert à approfondir les recherches à ce niveau.

Milieux naturels et infrastructures

La protection des milieux humides est un aspect qui est pris très au sérieux par les promoteurs. Les plans existants prévoient que l’aménagement empiéterait sur une faible superficie des milieux humides et que les milieux naturels seraient protégés. Le projet en est présentement aux premières étapes.  « Nous avons d’abord caractérisé les milieux humides par rapport aux milieux terrestres, explique Gaston Lacroix, biologiste pour le Groupe BC2. Maintenant, il faut documenter le site, prélever des échantillons et répertorier la faune et la flore. Le tout sera finalement soumis aux promoteurs et les plans faits en fonction de leur conformité aux lois et règlements gouvernementaux », a-t-il expliqué.

Un autre questionnement se situait au niveau de la capacité des infrastructures d’égouts, d’aqueduc et de l’usine de filtration à supporter les nouvelles constructions. Or, le biologiste a stipulé à de nombreuses reprises que des études approfondies seront menées avant que le chantier ne débute. Ces éléments font d’ailleurs déjà partie du plan d’intervention dans les affaires courantes de la municipalité.

La grande majorité des citoyens semblaient favoriser le changement de zonage, puisqu’un projet de la sorte est préférable à l’implantation d’une usine, par exemple. De son côté, le maire de Saint-Zotique, Yvon Chiasson, était très emballé de constater qu’un si grand nombre de citoyens s’étaient déplacés pour émettre leur opinion et assure la population que tous les commentaires seront pris en compte par le conseil municipal lors des futures étapes.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *