Des aménagements sont possibles, selon Hydro-Québec

Des représentants d’Hydro-Québec discutent avec Michel Bolduc. Photo Stéphane Fortier

Hydro-Québec comprend les inquiétudes de Michel Bolduc et tentera de trouver une solution pour le satisfaire au cours des prochains mois.

Jonathan Petit, porte-parole d’Hydro-Québec dans ce dossier, a tenu à rappeler que ces changements, à la base, sont devenus nécessaires. « Depuis les 10 dernières années, la population dans le secteur a augmenté de 43 %, la demande en électricité a donc augmenté, explique-t-il d’entrée de jeu. Ici, à Saint-Lazare, il s’agit de démanteler une ligne existante qui était sur portique de bois pour la remplacer par une ligne de pylônes d’acier ayant une plus forte capacité en termes de transport d’électricité », de poursuivre Jonathan Petit.

Ce dernier rappelle que tous les propriétaires concernés par le tracé de la ligne ont été rencontrés dont Michel Bolduc à plusieurs reprises. « Nous avons signé une entente avec M. Bolduc qui prévoyait le tracé de la nouvelle ligne avec les nouveaux pylônes et leur hauteur lui était connue depuis le début du projet », affirme Jonathan Petit.

Et déplacer le pylône ? « Monsieur Bolduc voudrait que l’on déplace le pylône qui doit être érigé, mais pour des raisons environnementales, c’est impossible », indique le porte-parole qui mentionne toutefois que des aménagements comme un talus et du reboisement avec des arbres qui poussent plus rapidement afin de contrer les impacts de la pollution visuelle. « On parle ici d’un milieu humide », s’empresse d’ajouter Chantal Cabana, responsable de l’immobilier chez Hydro-Québec. Cette dernière mentionne également que d’établir une nouvelle entrée au poste est difficile, voire impossible puisque nous sommes en présence d’un poste déjà existant.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *