Découvrir pour mieux s’épanouir

Une quarantaine d’élèves de l’école secondaire Soulanges se sont divisés pour voyager vers le Honduras et l’Italie. Photo Christopher C. Jacques
Une quarantaine d’élèves de l’école secondaire Soulanges se sont divisés pour voyager vers le Honduras et l’Italie. Photo Christopher C. Jacques

Éducation – Des jeunes de l’école secondaire Soulanges ont vécu une expérience qui changera certainement leur vie. On dit que les voyages forment la jeunesse. Pour eux, cette maxime prend un sens tangible.

Des élèves de quatrième et cinquième année du secondaire ont respectivement visité l’Italie et l’Honduras. Les premiers y sont allé dans le cadre d’un voyage culturel alors que, pour les autres, leur passage en pays étranger avait une vocation humanitaire.

Ces derniers ont vécu deux semaines bien remplies alors qu’ils devaient aider à la construction d’un chemin de ciment, travailler dans une plantation de café qui soutient une trentaine de familles et apporter du soutien dans une école.

Pour eux, le choc culturel a été frappant. En plus d’une nouvelle langue, ils ont aussi dû s’adapter à un mode de vie complètement différent si ce n’est que la nourriture principalement composée de légumineuses et d’œufs.

Selon les jeunes voyageurs, il a été touchant de voir que les enfants du Honduras, bien que moins nantis que les jeunes Québécois, montrent une joie de vivre attachante. Au final, ils confient que dès leur retour au Québec, ils pensaient retenter le coup avec une expérience du même genre dans un autre pays.

Plus qu’une carte postale

Une vingtaine d’élèves de quatrième année secondaire ont fait le périple vers l’Italie. L’expérience a été pour eux fort différente. Surtout axé vers la découverte de la culture italienne, le voyage a été en quelque sorte un sprint à travers la République italienne. Sorento, Pompéi, Rome, Venise, Florence et Capri étaient au programme pour les jeunes qui ont passé un total de 12 jours dans le pays des pâtes et de la pizza.

Surtout habitués de contempler les monuments en photos ou d’entendre parler des paysages, ils ont été estomaqués de voir de leurs propres yeux et de toucher par eux-mêmes.

Comme leurs camarades au Honduras, les jeunes voyageurs ont vécu un choc culturel à leur façon avec une langue étrangère et des coutumes (surtout alimentaires) complètement différentes de ce qu’ils vivent au jour le jour dans Soulanges.

Au fur et à mesure que le voyage progressait, les jeunes ont délaissé leur envie de prendre tout en photographie pour plutôt se concentrer sur le moment présent et pleinement profiter d’une expérience qui pourrait très bien ne jamais se présenter à nouveau.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *