Culture : la MRC perd un joueur

Vaudreuil-Dorion se prévaut de son droit de retrait

La Ville de Vaudreuil-Dorion se retire des dossiers culturels de la MRC.  © Photothèque
La Ville de Vaudreuil-Dorion se retire des dossiers culturels de la MRC.
© Photothèque

Le maire Guy Pilon a surpris ses collègues lors de la dernière séance du conseil de la MRC de Vaudreuil-Soulanges. La Ville de Vaudreuil-Dorion se retire en effet de la prise de décisions en lien avec le domaine culturel.

« Je suis conscient que la décision prise par le conseil municipal de Vaudreuil-Dorion crée un inconfort, un mécontentement du côté des 22 autres maires de la MRC », concède Guy Pilon, maire de Vaudreuil-Dorion.

En se prévalant de son droit de retrait, la Ville n’occupera plus un rôle actif dans les projets culturels de la MRC. Auparavant, à l’instar des autres municipalités, elle devait se plier à la volonté des maires de la MRC, en fonction des votes. En se retirant du domaine de la culture, Guy Pilon ne peut plus prendre part aux discussions portant sur les dossiers culturels à la MRC. Toutefois, son conseil municipal a toujours la possibilité de s’investir dans certains projets.

« Nous nous rendions compte que nous investissions beaucoup d’argent dans la culture. Avec notre service municipal, nous injectons environ un million de dollars par année et, en raison de notre poids démographique, nous devions financer les projets culturels de la MRC à hauteur de 25 % de la cagnotte totale », explique Guy Pilon.

Il affirme, en contrepartie, que la Ville de Vaudreuil-Dorion continuera à s’impliquer dans différents projets culturels régionaux, comme le Musée régional de Vaudreuil-Soulanges, la maison Trestler ou encore le mont Rigaud. « Nous continuerons à être généreux, précise le maire, mais nous voulons avoir le pouvoir d’investir où nous le désirons. »

Compréhensible mais…

Marie-Claude Nichols, préfet de la MRC de Vaudreuil-Soulanges, dit comprendre la position du conseil municipal de Vaudreuil-Dorion. « Son point de vue est légitime, et tout a été fait selon les règles de l’art », assure-t-elle.

Elle avoue toutefois avoir craint la réaction de ses confrères. « J’ai eu peur que le droit de retrait de Vaudreuil-Dorion ait un effet boule de neige et que d’autres municipalités l’exercent. Or, j’ai vu une belle solidarité. Les 22 autres maires se sont dit : un pour tous, tous pour un! » indique-t-elle.

Bien qu’elle comprenne la décision de Guy Pilon, Marie-Claude Nichols ne l’endosse pas. « Avec les élections de novembre dernier, une nouvelle équipe d’élus s’est retrouvée à la table du conseil. Nous avons pris soin d’établir des lignes directrices, notamment en matière de culture. Nous voulions nous donner du temps pour bien évaluer la situation », précise-t-elle.

Difficilement quantifiable

Si la décision de la Ville de Vaudreuil-Dorion a semé l’émoi parmi les maires de la MRC, son incidence sur le milieu culturel est difficile à évaluer, selon le préfet, hormis la perte de 25 % du financement.

« Nous ne savons pas comment le retrait se répercutera sur les artistes et certains projets de la région, déclare la mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Nous devrons en mettre en suspens, mais c’était déjà prévu, en quelque sorte. Des changements sont à prévoir. »

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Calendrier des Fêtes
25 et 26 décembre
27 et 29 décembre
27 et 29 décembre
Fermé
Fermé
Horaire régulier
Voir l'horaire complet
PUBLICITÉ