CJE : La chaise musicale des investissements

Sylvie Veilleux, directrice générale du CJEVS, a de l’empathie pour les représentants des forums jeunesse.
Sylvie Veilleux, directrice générale du CJEVS, a de l’empathie pour les représentants des forums jeunesse.

Jeunesse  – Mercredi, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad confirmait la fin des activités pour les forums jeunesse, comme celui de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. Du même coup, il a annoncé le transfert des sommes allouées à ces défunts comités aux carrefours jeunesse-emploi (CJE).

Le mandat des CJE s’en trouve ainsi un peu changé. « À l’heure actuelle, il y a environ 200 000 jeunes de 15 à 29 ans qui ne sont ni aux études ni en emploi. Dans l’optique où des centaines de milliers de postes seront à pourvoir au cours des prochaines années, nous avons le devoir de prendre les moyens nécessaires pour favoriser l’intégration professionnelle et sociale de notre jeunesse. Nous avons la chance de compter sur l’expertise des carrefours jeunesse-emploi, qui représentent des interlocuteurs privilégiés. Au total, ce sont plus de 65 millions de dollars qui leur seront versés annuellement. Il s’agit d’un engagement ferme envers la jeunesse du Québec », a déclaré le ministre Hamad.

Ainsi, à compter du 1er avril 2016, le Secrétariat à la jeunesse financera à hauteur de 20 millions de dollars le créneau carrefour jeunesse des CJE. Ces sommes permettront de mettre en place des services directs aux jeunes en plus de financer des projets locaux et régionaux favorisant la participation citoyenne et l’engagement des jeunes dans le développement de leurs communautés.

Compétences reconnues

Sylvie Veilleux, directrice générale du CJE Vaudreuil-Soulanges (CJEVS) se dit heureuse de la confiance démontrée par le gouvernement envers son organisme.

« Québec montre ainsi qu’il fait confiance aux CJE et leurs compétences à appuyer la jeunesse de 15 à 29 ans.  Je suis aussi contente de voir qu’on nous donne les moyens de poursuivre notre mission auprès de ces jeunes », commente la responsable.

Déceptions

Ce changement s’effectue toutefois aux dépens des forums jeunesse. Pour Philip Lapalme, bénévole et membre du conseil d’administration du forum jeunesse Vallée-du-Haut-Saint-Laurent, la déception est amère.

« C’est une grosse perte. On renvoie chez eux des gens dévoués, des bénévoles qui ont des compétences pour faire sortir la voix des jeunes et en matière de participation citoyenne. Nous avions aussi pour rôle de discuter directement avec le gouvernement pour la mise en place de projets et d’actions au bénéfice des jeunes. Tout ça est perdu » laisse-t-il tomber.

Il déplore aussi la manière avec laquelle le dossier a été conduit. Il soutient que les forums jeunesse n’ont pas été consultés sur leur avenir. Philip Lapalme poursuit : « Nous vivons beaucoup d’incertitude. Nous ne savons pas comment les choses vont se placer. Nous sommes à réfléchir à des pistes de solutions pour savoir ce que l’on fera avec notre monde. »

D’un autre côté, la Commission des jeunes élues et élus de l’Union des municipalités du Québec déplore aussi l’absence de précisions de la part du gouvernement pour la continuité du mandat des forums au sujet de la participation citoyenne des jeunes est très inquiétante pour la relève municipale.

« Les forums jeunesse ont le mandat de favoriser la participation citoyenne des jeunes partout au Québec. Pour la relève dans le monde municipal, cette mission est d’une importance capitale : les jeunes de 18 à 35 ans composent 20 % de la population, mais seulement 9 % des élus municipaux. Il y a donc un grand déficit à combler et en ce sens, cette décision du gouvernement est très préoccupante », conclut son président, John Husk.

De bonnes nouvelles selon les députées

Les députées locales, Lucie Charlebois (Soulanges) et Marie-Claude Nichols (Vaudreuil) sont convaincues que la jeunesse vaudreuil-soulangeoise sortira grandie des annonces pour les CJE.

Elles soulignent, au passage, l’intention du gouvernement du Québec d’augmenter les services directs aux jeunes et de renforcer son action dans les localités du Québec par l’entreprise de nouveaux partenariats avec les CJE. Une enveloppe de 10 millions de dollars sera consacrée à cette nouvelle initiative.

« Grâce aux nouveaux partenariats annoncés au profit de la jeunesse québécoise, nos jeunes pourront compter sur l’expertise et la présence territoriale des carrefours jeunesse-emploi en plus de bénéficier de services et de projets flexibles adaptés à notre réalité. Il s’agit d’une démonstration claire de l’importance qu’accorde le gouvernement du Québec à l’intégration sociale et professionnelle des jeunes », a déclaré Lucie Charlebois.

« Les jeunes de la région de Vaudreuil-Soulanges pourront continuer de bénéficier des services offerts par le Carrefour jeunesse-emploi. Ils pourront donc bénéficier d’un support adéquat afin de réintégrer le marché du l’emploi bien outillés et plus rapidement », a pour sa part conclu Marie-Claude Nichols.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

1 commentaire

  1. Sylvie Veilleux

    Pour compléter ma pensée suite à la parution de cet article,
    On a mis quelqu’un au monde, on devrait peut-être l’écouter…
    Je suis directrice d’un Carrefour jeunesse-emploi, mais je suis avant tout une femme qui ai travaillé toute ma vie au sein d’organisations à buts non lucratifs et d’organismes communautaires avec au coeur et à l’âme la profonde conviction de contribuer au mieux-être et à l’avancement de ma communauté. Depuis plusieurs mois, au milieu de la tourmente, je travaille avec mon équipe et mon CA, à réaménager les services pour composer avec de nouvelles réalités et répondre le mieux possible aux besoins des jeunes qui se présentent au carrefour. Depuis mercredi une autre annonce me laisse à nouveau perplexe; j’ai appris en même temps que vous tous, en visualisant le vidéo de l’Assemblée nationale, l’abolition des forums jeunesse et le transfert des sommes qui leur étaient dévolues aux Carrefours jeunesse-emploi. C’est en mon nom personnel que j’émets les propos suivants :
    Je salue la reconnaissance de nos actions concrètes auprès des jeunes, et la volonté du gouvernement de réinvestir dans notre mission afin qu’aucun jeune ne soit laissé pour compte.
    Cependant, je suis triste et inquiète de la disparition du Forum jeunesse qui a un tout autre mandat. Notre Carrefour a toujours été animé d’un souci de travailler en concertation et en partenariat avec tous les acteurs du milieu en ayant à cœur de ne pas dédoubler ce qui se faisait déjà très bien et de développer avec nos partenaires des projets et services pour répondre à des besoins émergents ou négligés et améliorer la qualité de vie des jeunes. Le Carrefour a travaillé entre autres avec le forum pour parrainer et soutenir le premier projet Période infernale, le projet concerté Euréka, le projet des saines habitudes de vie, et plus récemment le projet Vocation en art. Le Carrefour a répondu présent à la plupart de leurs consultations, nous les avons consultés pour soutenir nos jeunes qui développaient leur citoyenneté lors des différentes campagnes électorales, etc. Je suis triste et inquiète de la perte de cette structure démocratique régionale qui avait un impact important au niveau de la représentation et de l’implication citoyenne des jeunes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ