Champ de pratique: Rajeunir le golf à Saint-Zotique

Atmosphère lounge, 24 espaces de frappe sur tapis gazon, champ de pratique de prestige, 12 000 nouvelles balles de qualité, espace chauffé et éclairé, service de restauration et de bar: Daniel Pilon a décidé de créer un lieu branché pour attirer une jeune clientèle avec son nouveau champ de pratique nécessitant 300 000 $ d’investissements. 

Le tapis gazon a été commandé hier et les travaux débuteront la semaine prochaine. Huxham Golf Design, firme d’architecture derrière le Fontainebleau et le Manoir Richelieu, a été mandatée pour le design du champ de pratique. Le centre de pratique sera naturel avec trois verts à 75, 150 et 200 verges, protégés par des trappes de sable. S’ajoute à cela une trappe de sable pour pratiquer les sorties longues et un vert de pratique de 10 000 pieds carrés avec diverses ondulations pour pratiquer tous les coups. Le projet se réalisera rapidement pour que les golfeurs puissent en bénéficier dès le 1er juin. Le champ de pratique sera ouvert du lundi au vendredi de 7 h à 21 h ainsi que le samedi et dimanche de 7 h à 23 h. 

Le coût des paniers de balles sera de 8 $ pour le gros et de 5 $ pour le petit. Le propriétaire se garde une carte mystère dans sa poche arrière avec deux salons VIP à 25 $ de l’heure, dont il dévoilera les détails dans les prochaines semaines. 

Lors de la conférence de presse pour annoncer ce projet majeur, le propriétaire du Golf Saint- Zotique a dit que certains voisins n’accueillaient pas la nouvelle à bras ouverts. Ne souhaitant pas élaborer sur le sujet, Daniel Pilon a malgré tout laissé entendre que ceux-ci s’inquiétent du va-et-vient et des heures d’ouverture en soirée. Le propriétaire préfère parler des retombées positives sur son entreprise et de sa vision pour rajeunir et élargir sa clientèle. 

En 2008, l’entreprise avait pris la décision d’enlever son champ de pratique parce que la clientèle était petite et les revenus n’étaient pas élevés. Neuf ans plus tard, la vision du golf a changé. Daniel Pilon a ressenti le besoin chez sa clientèle d’avoir des installations de pratique de qualité. Sans compter que l’homme d’affaires pense à la relève. Il souhaite que son projet attirera des familles qui n’ont pas vraiment le temps de jouer une partie de golf, mais qui aiment ce sport ou désirent le découvrir. 

« J’allais pratiquer à Valleyfield et à L’Île-Perrot deux à trois fois par semaine, mais je demeure juste ici sur le coin. Pour moi c’est du bonheur. Je joue au golf cinq fois par semaine. Mon mari et moi sommes membres depuis 2006. Je suis contente qu’il y ait un beau terrain de pratique ici. Ça va amener du monde, je suis certaine. J’aime le golf, j’aime le social, la terrasse, les serveuses », confie Marie-Claire Chicoine, très heureuse de la nouvelle et fière d’encourager le club de golf de sa municipalité. 

Le propriétaire a profité de l’occasion pour annoncer l’ouverture, à l’automne, d’un centre de performance permettant aux golfeurs d’avoir des bâtons sur mesures, en plus de bénéficier d’un vert de pratique intérieur avec écran intérieur. « La plupart des centres de performances sont rattachés à des clubs privés. Dans les clubs de golf publics, il n’y en a pas. On se trouve à faire l’un des premiers au Québec », annonce Daniel Pilon. 

Golf en milieu scolaire

Un projet avec les camps de jour et un autre pour les juniors au club de golf, Daniel Pilon souhaite encourager la relève dans le domaine du golf. C’est pour cette raison qu’il annonce, également, l’inscription de quatre écoles de la région au programme de Golf Canada. Les écoles la Riveraine, des Orioles, Saint-Zotique et Léopold-Carrière bénéficieront des outils nécessaires pour donner une base de golf aux étudiants du primaire de 12 ans et moins. Le coût de ce programme est de 750 $ par école. Daniel Pilon déboursera les frais pour trois écoles, alors que Golf Canada assumera ceux de la quatrième école. 

« Daniel, merci! Il s’implique vraiment. On a besoin de juniors et les projets de Daniel répondent à tous nos besoins. L’industrie du golf est incertaine et lui il prend un risque. Ça fait longtemps que je roule ma bosse dans le domaine du golf. Des investissements majeurs dans le domaine, il n’y en a pas eu beaucoup au courant des dernières années», souligne Guy Bernier, directeur général de Golf Canada. 

Le maire de Saint-Zotique, Yvon Chiasson, étant à l’extérieur du pays, il n’a pas pu assister à la conférence de presse. Par voie d’un communiqué, il a laissé savoir qu’il était très heureux de voir de beaux projets de développement, tel que celui-ci, dans la municipalité de Saint-Zotique. « Chapeau au Clubs de Golf Banlieue Ouest de penser à la relève et de faciliter la pratique du sport pour les jeunes. Cela démontre que Saint-Zotique est la destination de sport, de plein air et de tout ce qui est récré sportif. »

 

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu veux être le premier
à lire la nouvelle?

 

Je veux recevoir mes nouvelles à

RESTEZ INFORMÉ! Suivez VIVA média sur les réseaux sociaux.

Merci de nous suivre