CèdRose: Course printanière pour aider Joanie

L’année dernière, la première édition de la course CèdRose aux Cèdres a été couronnée de succès. La course revient pour une deuxième édition, le 13 mai. 

Plus de 761 coureurs avaient participé à cette course printanière, en 2016, permettant d’amasser des fonds pour rénover la maison et offrir une chambre à la petite Rose Le Bouthillier. Les organisateurs avaient amassé 9667 $ avec la course et 3262 $ avec une campagne de financement en ligne.

Parcourant le paysage des Cèdres, la course CèdRose est un événement familial, mais encadré et organisé comme une course professionnelle. La beauté de cet événement sportif est son volet communautaire. Cette fois-ci, les coureurs qui s’inscriront au 1 km, 2 km, 5 km, 10 km et 21 km aideront une autre Cédrelle, Joanie Lalonde.

« La course va toujours s’appeler CédRose. Dans le fond, Rose passe le flambeau à une petite amie aux Cèdres, Joanie, qui pourra profiter de la collecte de fonds. La course sert à des familles qui ont des besoins. Ça peut être pour de la construction, pour du répit, du gardiennage ou pour l’amélioration des soins. Cette année, c’est pour aider Joanie, qui habite Les Cèdres », explique Anne-Marie Déziel, coordonnatrice à la vie culturelle de la Municipalité des Cèdres, qui donne un coup de main pour la logistique et l’organisation, car la Municipalité est partenaire principal de l’événement.

La première course commencera à 9 h au parc Valade, lieu où toutes les courses se termineront au cours de la journée et où les festivités d’après course auront lieu avec la remise des médailles, de l’animation et des kiosques d’exposants. CèdRose est l’activité de clôture du Défi Santé de la Municipalité, qui y participe pour la quatrième année. D’ailleurs, les citoyens sont invités à s’inscrire au Défi Santé avant le 30 mars, sur le site Internet www.defisante.ca.

« On se donne comme défi en famille de faire la course que cela soit 1, 2, 5, 10 ou 21 km. C’est vraiment une course familiale. On peut courir avec nos enfants. On peut courir avec nos familles. Même si c’est juste 1 km, ce n’est pas grave. Il y a aussi le Iron Mama, qui est un parcours de 5 km pour les coureurs avec des bébés dans une poussette », ajoute Anne-Marie Déziel, rappelant que les coureurs peuvent se rendre à l’hôtel de ville pour s’inscrire.

Petit rayon de soleil 

Dès la naissance de Joanie, ses parents Alain et Martine ont été informés que leur fille était atteinte du Syndrome de Wolf-Hirschorn, une maladie chromosomique touchant 1 naissance sur 50 000. Âgée de 24 ans, l’aînée de trois enfants vit avec ses parents ainsi que son frère Pierre-Luc et sa sœur Paula. Joanie n’est pas autonome, elle ne parle pas, n’a aucune notion du temps, aucune orientation, elle est incontinente, elle ne peut pas marcher de longue distance, elle a une communication inter auriculaire (CIA) et un épaississement des parois du cœur. Elle a l’âge mental d’un enfant de 36 mois environ. En plus, elle a le syndrome de Raynaud, ce qui veut dire que ses mains et ses pieds sont continuellement bleutés par manque de circulation.

Joanie est le petit rayon de soleil de sa famille. Elle est toujours souriante. Elle adore la musique et aime danser. Mesurant 48 pouces et pesant 60 lb, Joanie a besoin d’être surveillée et aidée tout au long de la journée. Dès son réveil, ses parents sont sollicités pour sa routine du matin. Le jour, elle fréquente le parrainage civique. Puis le soir, c’est la reprise de la routine : repas, bain, préparation au dodo. Le quotidien de la famille Lalonde demande beaucoup de patience, et ce, 24 h sur 24.

« La maman de Joanie est éducatrice à l’école Marguerite-Bourgeoys aux Cèdres. De bouche à oreille, on a pris connaissance de Joanie. On l’a rencontrée en décembre avec sa maman. Joanie est magnifique, elle marche et aime beaucoup les choses de Caillou. Avec son diagnostic, elle s’était fait dire qu’elle ne marcherait jamais, mais sa maman a pris plusieurs années de congé et, maintenant, Joanie marche. Joanie était présente à la première édition de la course. Elle avait marché le 1 km pour Rose. La famille était déjà au courant de la course et était prête à embarquer avec nous cette année », confirme Carla Labrosse, organisatrice de la course avec Stéphane St-Gelais.

La Course de CèdRose permettra d’offrir à Joanie Lalonde un séjour à un camp spécialisé pour ses besoins, où elle pourra se faire de nouveaux amis et vivre de belles expériences. Les organisateurs n’ont pas d’objectif financier précis, ils aimeraient seulement voir le nombre de coureurs atteindre le 1000. En parallèle de la course, une campagne de financement en ligne est également lancée pour aider Joanie et sa famille.

Pour s’inscrire ou obtenir plus de renseignements : www.cedrose.org.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *