Ce ne sera pas André Bouthillier

PQ dans Soulanges

Le péquiste André Bouthillier avoue être flatté par l’intérêt du PQ à son égard. Il passe toutefois son tour pour cette fois.  © Photothèque
Le péquiste André Bouthillier avoue être flatté par l’intérêt du PQ à son égard. Il passe toutefois son tour pour cette fois.
© Photothèque

1500 voix séparaient André Bouthillier d’une victoire contre Lucie Charlebois en 2012 dans la circonscription de Soulanges. Les Hebdos du Suroît ont appris qu’il a été approché par le Parti québécois (PQ) pour se présenter à nouveau. Il a décliné l’offre.

À l’approche d’un éventuel appel aux urnes dans les prochaines semaines, les différents partis politiques préparent leurs stratégies. Récemment, le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, confirmait le retour de Mario Gagnier comme candidat de sa formation dans Soulanges. Rappelons que cette circonscription est tenue par la libérale Lucie Charlebois depuis 2003.

Le PQ Soulanges espérait compter sur la présence d’André Bouthillier dans une élection qui aurait été une réplique de 2012.

Or, en 2013, l’ancien journaliste au Devoir et spécialiste en communications s’est vu offrir la direction du bureau Montréal de la firme de relations publiques Cohn & Wolfe.

« Ce poste représente de nombreuses responsabilités et je me suis engagé face aux propriétaires de la compagnie dont fait partie Geoff Molson », explique André Bouthillier qui a aussi œuvré comme directeur de cabinet pour le ministre Jean-François Lisée.

Il avoue toutefois que sa décision a été réfléchie longuement et il n’aurait pas rechigné faire face à nouveau à ses adversaires politiques.

« Je n’ai pas fait de croix sur la politique active. Pour le moment, je vais continuer à faire de la politique, mais autrement. Je reste impliqué dans des projets régionaux comme l’installation d’Ericsson à Vaudreuil-Dorion ou encore la mise en place d’un pôle logistique dans Vaudreuil-Soulanges. Pour moi, ce serait un non-sens si la région n’était pas sélectionnée comme pôle logistique national avec la convergence d’autoroutes et de divers moyens de transport », argue l’ancien candidat.

Pour André Bouthillier, la circonscription de Soulanges est accessible au PQ dans les prochaines élections. « Lors du dernier scrutin, nous avons augmenté le score péquiste. Je crois que la tendance va se confirmer cette fois. Je vais continuer à donner un coup de main à l’organisation du parti dans la région », conclut André Bouthillier.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *