CCPA : un musée qui fait planer

Saviez-vous qu’il existe un musée, à Sainte-Anne-de-Bellevue, qui possède entre autres de véritables avions du début du XXe siècle? Une institution de cœur, qui constitue le secret le mieux gardé de l’Ouest-de-l’Île!

Lorsque les bénévoles Eric Campbell et Robert Saint-Pierre offrent un tour guidé du Centre Canadien de Patrimoine Aéronautique (CCPA), la passion brille dans leurs yeux. Les anecdotes et les faits historiques se multiplient, donnant vie à une histoire méconnue tout à fait fascinante.

Chaque œuvre d’art, chaque artefact et chaque pièce qu’on y trouve cache une parcelle de l’histoire de l’aviation canadienne, et se dévoilent grâce au travail et à l’énergie de bénévoles de cœur.

Un musée unique

Peu de gens se doutent de ce que cache le bâtiment de ferme qui abrite le CCPA, sur le campus McGill. Derrière ses portes, on découvre avec étonnement un véritable panthéon qui s’étend sur plus de 17 000 pieds carrés.

art 1
Toile de Geoff Bennett représentant un Bolingbroke IV. (CCPA)

D’abord, le musée possède une généreuse collection d’œuvres d’art qui regroupe toiles et maquettes.

À travers les œuvres de la collection Godfrey Stewart Passmore, entre autres, les visiteurs retracent l’histoire de l’aviation au Canada, en images. Les administrateurs ont récemment fait l’acquisition d’œuvres signées Don Connelley, qui complètent l’impressionnante galerie.

Le musée déborde également d’artefacts variés. On y trouve par exemple de réels uniformes de pilotes de guerre, d’anciens appareils radio, la toute première caméra aérienne, des reproductions d’armes de guerre, et plus encore. Dans les différentes pièces, des photos d’archives retracent les grands chapitres de l’évolution de l’aviation, et mettent en valeur les personnes qui l’ont façonné.

Le CCPA mise aussi sur l’éducation et la diffusion des connaissances sur son principal sujet d’intérêt. Ainsi, il met à la disposition des visiteurs une bibliothèque de plus de 5500 titres sur le domaine de l’aviation.

Toutefois, le clou du spectacle se cache dans les ateliers de travail du Centre, ouverts au public.

Grandeur nature

Le CCPA n’est pas qu’un simple musée. Grâce à une équipe de bénévoles chevronnés, il entreprend périodiquement la construction ou le reconditionnement d’avions anciens.

Lors de votre visite, vous pourrez voir le Fairchild FC-2, de 1927. (Stéphanie Lacroix)
Lors de votre visite, vous pourrez voir le Fairchild FC-2, de 1927. (Stéphanie Lacroix)

Ainsi, sur place, vous aurez la chance unique de voir six avions reconstruites par l’équipe, dont le Fairchild FC-2 Razorback (1927), le coloré Fleet Canuck (1947), ou le Blériot XI Scarabée (1909), qui a d’ailleurs effectué un vol d’essai l’an dernier.

En plus de voir les avions complétées, les visiteurs peuvent également observer les bénévoles à l’œuvre sur leurs projets en cours. Ces passionnés sont disponibles pour répondre à toutes questions du public, en plein travail.

La construction de ces avions a sollicité entre 3 et 15 ans de travail par les bénévoles, selon les modèles. Certaines pièces sont créées sur mesure, à la main.

Les avions du CCPA sont construites par des bénévoles.
Les avions du CCPA sont construites par des bénévoles.

Les connaissances et l’expérience de bénévoles ayant œuvré dans le domaine de l’aéronautique sont ainsi essentielles. D’ailleurs, certains d’entre eux ont plus de 90 ans. La relève constitue un enjeu de taille pour le CCPA, car la transmission des connaissances de ces personnes est essentielle pour qu’il poursuive sa mission.

« Toute personne sérieuse qui souhaite s’impliquer et laisser libre cours à sa passion est la bienvenue dans notre équipe », indique Lucie Malaket, chargée des relations publiques.

Le 23 mai, le CCPA fait la fête lors de ses portes ouvertes! En plus de visiter les lieux, les participants profiteront d’un barbecue, ainsi que d’un bazar proposant divers artefacts liés à l’histoire de l’aviation. Avis aux collectionneurs : des pièces rares et uniques seront en vente !

Une année charnière

Le CCPA poursuit ses opérations depuis 1998 grâce aux dons offerts par les visiteurs, ainsi que le support financier de grands donateurs, comme la Fondation Famille Trottier. Il reçoit également le soutien de nombreuses institutions culturelles et éducatives, comme le Musée de l’aviation et de l’espace du Canada et l’Université McGill.

Toutefois, cette année, le soutien de la communauté s’avère essentiel. En effet, l’usure du bâtiment centenaire se fait sentir. L’équipe a besoin de 75 000 $ pour procéder à la réfection du toit, pour éviter que leurs trésors d’histoire ne soient abîmés.

Les fonds supplémentaires pourront aussi servir à matérialiser les projets d’avenir de l’équipe; créer un nouvel atelier de construction et ainsi mener plus de projets de front.

Comment contribuer?

Il existe plusieurs manières d’apporter son soutien au CCPA. Tout d’abord, lors d’une visite, les convives sont invités à offrir un don volontaire, puisqu’il n’y a pas de frais d’entrée. Il est également possible de devenir membre de l’institution. Il en coûte 40 $ pour un adulte, et il existe des prix corporatifs pour les entreprises. Il est également possible de faire un don via le site web de l’institution.

Avis aux professeurs : le CCPA est également une destination idéale pour des sorties scolaires! Les élèves de 8 ans et plus y sont reçus avec plaisir. Il s’agit d’une visite enrichissante, facilement accessible.

On reconnaît le bâtiment de ferme qui abrite le CCPA en circulant sur la voie de desserte de l'autoroute 40, à Sainte-Anne-de-Bellevue. (Daniel Cuillerier)
On reconnaît le bâtiment de ferme qui abrite le CCPA en circulant sur la voie de desserte de l’autoroute 40, à Sainte-Anne-de-Bellevue. (Daniel Cuillerier)

Le CCPA est situé sur le campus McGill, à Sainte-Anne-de-Bellevue, entre les autoroutes 20 et 40. Depuis l’autoroute 40 est, il suffit de prendre la sortie 41, puis de tourner sur la rue Poultry Cottages, qui permet d’entrer sur le campus McGill. En circulant sur le campus, demeurez à l’affût des affiches bleues, à l’effigie du Centre. Les places de stationnement sont nombreuses.

Le musée est ouvert les lundis, mardis et samedis, de 9 h 30 à 14 h 30.

Pour des informations, visitez le www.cahc-ccpa.com ou composez le 514 398-7948.

 

 

 

La galerie d'art retrace l'histoire de l'aviation canadienne.
La galerie d’art retrace l’histoire de l’aviation canadienne.
La cabine du Bristol Bolingbroke de 1942.
La cabine du Bristol Bolingbroke de 1942.
Fleet Canuck, 1947
Fleet Canuck, 1947

 

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Directrice de l'information

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
En savoir plus
PUBLICITÉ