Briller à l’ONU

Gabriel Savard, 26 ans et résident de Terrasse-Vaudreuil, vient de vivre une expérience à la fois mémorable et enrichissante. Il a pris part à une simulation des Nations Unies, au siège même de l’ONU à New York. 

Au-delà des prix remportés, la délégation de l’ESG a aussi rencontré la Mission permanente du Japon aux Nations Unies. Photothèque

À la suite d’un processus de sélection au sein de l’université, Gabriel s’est qualifié pour faire partie d’une délégation d’environ 30 étudiants représentant l’UQAM (Université du Québec à Montréal). Ces jeunes ont eu la chance de séjourner à la Grosse Pomme, du 18 au 24 mars dernier, à l’occasion d’une compétition annuelle internationale, la Simulation des Nations Unies (NMUN – National Model United Nations).

Cette simulation, la plus importante du genre, réunit annuellement plus de 5000 étudiants en provenance des six continents, chacune des délégations représentant un pays membre de l’ONU. Cette année, l’UQAM représentait le Japon; quant à Gabriel, il faisait partie du World Food Programme.
En plus de grimper sur la plus haute marche du podium en tant qu’équipe, les représentants de l’ESG UQAM (École des sciences de la gestion) ont remporté deux Outstanding Delegates, un prix voté par les pairs et remis aux membres s’étant le plus démarqués à l’intérieur de leur comité.
Grâce à un travail de préparation intense et de longue haleine, ainsi qu’à des prestations exceptionnelles, Gabriel s’est vu remettre (ainsi que son coéquipier) l’une de ces deux mentions spéciales. Au-delà des prix remportés, la délégation de l’ESG a aussi rencontré la Mission permanente du Japon aux Nations Unies. Une expérience que les jeunes ne sont pas prêts d’oublier.

Prix exceptionnel

Cette reconnaissance est d’une grande importance pour le jeune homme et sa famille, puisque le parcours scolaire de l’étudiant universitaire fut laborieux.
À l’adolescence, embûches, échecs, périodes de découragement faisaient partie de son quotidien. Il a tenu bon et a réussi à surmonter ces difficultés. Ainsi, cette participation à cette simulation de l’ONU et le prix qu’il a récolté représentent un accomplissement remarquable qu’il vaut la peine de souligner.

« Je souhaite sincèrement que ces quelques mots puissent encourager d’autres jeunes aux prises avec des difficultés dans leur cheminement scolaire, et aussi donner espoir à des parents qui, par moments, se sentent démunis et ont le goût de baisser les bras. Comme quoi travail acharné et persévérance finissent par porter fruit », a exprimé la mère de Gabriel, Lyne Champagne.

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *