Bisbille au conseil municipal de Saint-Lazare pour une résolution

Lors d’une récente réunion du conseil municipal, deux élues, Lise Jolicoeur et Brigitte Asselin ont eu maille à partir à propos de l’adoption d’une résolution.

C’est que, selon Brigitte Asselin,  Lise Jolicoeur n’aurait pas dû s’opposer à l’adoption d’une résolution qui visait à octroyer une somme d’argent à l’Associ­ation des gens d’affaires de Saint-Lazare. « Madame Asselin m’a reproché de m’être opposée à l’adoption d’une résolution visant à contribuer financièrement à l’organisation du tournoi de golf de l’Association sur la base du fait que j’avais bénéficié personnellement de sommes provenant de cet événement. Cela est absolument faux et porte atteinte à mon intégrité », se défend Lise Jolicoeur, qui siège à titre de conseillère indépendante.

« J’exerce mon rôle de conseillère municipale avec intégrité et dans l’intérêt de tous les citoyens. Il est vrai que par le passé, la fiducie créée en faveur de ma fille qui avait été impliquée dans un accident très grave avait reçu plusieurs dons, dont un provenant de l’Association. Toutefois, je tiens à dénoncer l’attitude de la conseillère Asselin qui m’a reproché de m’être opposé à cette résolution », de poursuivre Lise Jolicoeur qui est offusquée du fait que Brigitte Asselin ai laissé sous-entendre qu’elle ait  bénéficié personnellement de ces sommes. Pour elle, il s’agit d’une attaque injustifiée. « Je ne vois pas en quoi mon objection à l’adoption d’une résolution visant l’octroi d’une somme d’argent a été si mal reçue par les membres du Conseil municipal et, plus particulièrement, par madame Asselin », se demande-t-elle.

Selon la conseillère, Brigitte Asselin a manqué à ses obligations en vertu du Code de déontologie des élus. « Un membre du Conseil municipal doit favoriser le respect dans ses relations avec les autres membres du Conseil municipal. L’intégrité et l’honneur de la fonction doivent prévaloir et répandre une information erronée n’est pas conforme à l’esprit du code », affirme-t-elle.

Pourquoi s’opposer ?

S’opposer à une résolution, est une situation somme toute assez courante et Lise Jolicoeur considère avoir eu une très bonne raison de s’opposer à cette résolution. « Récemment, j’ai obtenu des informations qui me laissent croire qu’il y a absence totale de contrôle sur les sommes amassées par cet organisme.  Des surplus importants ont été dégagés et je ne voyais pas comment nous pouvions justifier l’octroi de fonds publics dans une telle situation. Ma décision a été prise dans l’intérêt de tous et j’entends continuer, lorsque j’aurai des désaccords avec les orientations choisies, à m’exprimer et, au besoin, m’opposer à l’adoption de certaines mesures. J’espère sincèrement que par cette intervention, les citoyens de Saint-Lazare seront en mesure de mieux comprendre la situation », énonce-t-elle.

Lise Jolicoeur a dit souhaiter que les membres du Conseil municipal agissent avec maturité et respectent les autres membres qui sont dissidents à l’occasion de la prise de certaines décisions. « Évidemment, le contexte électoral rend probablement certaines personnes plus partisanes et ces dernières prononcent des paroles qui ne sont pas justifiées dans les circonstances », de conclure Lise Jolicoeur.

Cette dernière considère, de plus, que le président et le vice-président de l’Association des gens d’affaires, qui ont l’intention de briguer un poste au conseil municipal aux prochaines élections, sont en conflit d’intérêt.

À lire aussi:

« Son attitude est scandaleuse » – Brigitte Asselin

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *