Un greffé du cœur redonne au suivant

Le 24 mars 2016, la vie de François Béliveau a été sauvée in extremis par une greffe du cœur d’urgence. Il profite maintenant de la vie grâce à la générosité d’un donneur qui avait fait un geste grandiose : signer sa carte pour les dons d’organes.

Devant ce geste qui lui a sauvé la vie, François Béliveau a souhaité faire sa part pour la cause de la transplantation. Propriétaire de l’Érablière Saint-Henri de Sainte-Marthe, il a mis en place au début de la saison des sucres une campagne pour amasser des dons. Ses clients et fournisseurs étaient encouragés à donner pour la cause. De plus, une somme de 2 $ était versée par l’entreprise pour chaque gallon de sirop d’érable vendu.

Au final, une somme dépassant 5000 $ a été offerte à la Fondation de l’Institut de cardiologie de Montréal, pour soutenir la recherche en transplantation.

Inspirer par l’exemple

François Béliveau espère que son histoire inspirera les gens à faire des dons pour la recherche et à signer l’endos de la carte d’assurance-maladie. « Aujourd’hui, je vis pleinement chaque jour. Je suis reconnaissant envers la vie. Je sais que sans le cœur d’un donneur qui a eu l’immense générosité de permettre à ce que la vie se poursuive, je ne serais pas où j’en suis, auprès de ma famille, aujourd’hui. Je remercie l’équipe de la clinique de transplantation qui a tout simplement été fabuleuse », a-t-il exprimé.

À propos de l'auteur

Stéphanie Lacroix

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *