Services incendie : N-D-Î-P veut une nouvelle entente

La Ville de Notre-Dame-de-L'Île-Perrot envisage construire une caserne dans les prochaines années.
La Ville de Notre-Dame-de-L’Île-Perrot envisage construire une caserne dans les prochaines années.

Municipalités – Les villes Notre-Dame-de-l’Île-Perrot et de L’Île-Perrot s’entendent pour revoir certaines dispositions de l’Entente relative à la sécurité incendie, dont le terme actuel prendra fin en septembre 2016. 

Conformément à la disposition sur le renouvellement, les élus perrotdamois ont informé L’Île-Perrot, au moins six mois avant l’échéance, de son intention de ne pas renouveler l’entente actuelle.

À la séance du conseil du 9 février, les élus perrotdamois ont adopté une résolution dans laquelle ils demandent à leurs homologues perrotois d’entreprendre des discussions en vue de conclure une nouvelle Entente relative à la sécurité incendie plus satisfaisante pour les deux parties.

« Nous sommes tout à fait ouverts à revoir certaines dispositions de l’entente, affirme  Marc Roy, maire de Ville L’Île-Perrot. Notre objectif est toujours le même, nous assurer que le Service de sécurité incendie offre le meilleur service possible aux deux villes desservies. »

« Nous réfléchissons à la possibilité de construire une caserne sur notre territoire, explique Danie Deschênes, mairesse de Notre-Dame-de-l’Île-Perrot. Dans cet esprit, l’entente actuelle doit changer de forme. »

Au cours des prochains mois, les représentants des deux villes entreprendront les discussions en vue d’arriver à une entente mutuellement satisfaisante d’ici septembre 2016.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *