Un pôle logistique sans expropriation

Le pôle logistique de Vaudreuil-Soulanges se voit scindé dans deux sites principaux: Coteau-du-Lac et Les Cèdres. Les zones prévues ne nécessiteront pas de dézonage.
Le pôle logistique de Vaudreuil-Soulanges se voit scindé dans deux sites principaux: Coteau-du-Lac et Les Cèdres. Les zones prévues ne nécessiteront pas de dézonage.

Développement – Vendredi dernier, avant de lever les travaux de l’Assemblée nationale, les députées ont vu le dépôt du projet de loi 85. Celui-ci officialise le projet de pôle logistique dans la région.

Plus précisément, le projet de loi prévoit la création d’un guichet gouvernemental unique dont la mission est, entre autres, de faciliter l’implantation d’entreprises du secteur de la logistique aux abords de l’autoroute 30 dans la région de la Montérégie et dans deux pôles logistiques sur les territoires de la Municipalité des Cèdres et de la Ville de Contrecœur.

Le gouvernement entend, en désignant des zones pour le développement d’entreprises qui œuvrent dans le secteur de la logistique, profiter des opportunités qu’y propose la diversité des moyens de transport : voies ferrées, autoroutes, voies fluviales et proximité de l’aéroport de Montréal.

Les députées Marie-Claude Nichols (Vaudreuil) et Lucie Charlebois (Soulanges) sont claires : l’implantation du pôle logistique dans Vaudreuil-Soulanges n’entraînera aucune expropriation. « Je ne sais pas d’où provenaient ces informations. J’ai l’impression que des gens ont utilisé les agriculteurs pour mener leur petite politique. Tout le monde sait que le Parti Québécois voulait l’installer à Contrecœur. Pour nous, il était important que tout le monde au Québec ait sa part. Il y en a pour tout le monde »,  explique Lucie Charlebois.

Selon Marie-Claude Nichols, le pôle logistique, qui se déclinera en deux installations principales (à Coteau-du-Lac et Les Cèdres), entraînera la création de 12 000 emplois bien rémunérés. « Je n’y vois que des avantages pour les gens de la région qui pourront travailler à proximité de leur domicile », croit-elle.

Les deux zones en détails.
Les deux zones en détails.

Elle souligne, de plus, que les différentes installations seront complémentaires l’une de l’autre et qu’elles profiteront des infrastructures de transport à leur disposition.

Le projet vise, finalement, a stoppé l’exode d’entreprises de logistique vers l’Ontario. Aucun échéancier n’a toutefois été donné pour des travaux éventuels.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *