Finances publiques et dossiers régionaux

Des dizaines de membres des syndicats d’enseignement, du personnel de soutien et des professionnels de l’éducation, ont réservé un accueil bruyant au minsitre Martin Coiteux qui se déplaçait à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot pour rencontrer une soixantaine de membres de l’Association des gens d’affaires. (Photo: Christopher C. Jacques)
Des dizaines de membres des syndicats d’enseignement, du personnel de soutien et des professionnels de l’éducation, ont réservé un accueil bruyant au ministre Martin Coiteux qui se déplaçait à Notre-Dame-de-l’Île-Perrot pour rencontrer une soixantaine de membres de l’Association des gens d’affaires. (Photo: Christopher C. Jacques)

Politique – Invité dans le cadre des midi-conférences de l’Association des gens d’affaires de l’île Perrot (AGAIP), le président du Conseil du trésor et ministre responsable de l’Administration gouvernementale et de la Révision permanente des programmes a exposé sa vision des finances publiques du Québec.

Selon lui, le plan du gouvernement Couillard en termes de contrôle du budget gouvernemental relève du « gros bon sens ». « Dans une famille, lorsque l’on voit que le budget n’est pas équilibré, on a deux options: augmenter les revenus et réduire les dépenses, image Martin Coiteux. Notre approche est simple, on écoute le message des Québécois qui ne sont plus sûrs d’en avoir pour leur argent avec les services publics. »

Dossiers régionaux

En marge de sa rencontre avec les membres de l’AGAIP, le ministre Coiteux a accepté de répondre aux questions de VIVA média sur des enjeux régionaux.
Sur l’implantation annoncée d’un Pôle logistique national dans Vaudreuil-Soulanges, Martin Coiteux a révélé peu d’informations nouvelles. Selon lui, la Stratégie maritime, dont découle le projet de pôle logistique, a été lancée récemment et les actions se déploieront peu à peu de concert avec les partenaires locaux. Il s’est gardé de dévoiler toutes formes d’échéanciers en affirmant que le « plus tôt sera le mieux ».
Son de cloche similaire sur le dossier du futur hôpital régional de Vaudreuil-Soulanges. « Nous savons que le besoin d’un hôpital dans la région est présent. C’est une priorité et nous travaillons avec nos partenaires du milieu.  Le dossier avance, mais il reste des éléments à finaliser avant de procéder à une annonce », a expliqué le ministre.

Comité d’accueil

Martin Coiteux était attendu de pied ferme au club de golf Windmill Heights, lundi. En effet, une trentaine d’employés syndiqués de la commission scolaire des Trois-Lacs. Ces derniers voulaient manifester leur désaccord face aux compressions budgétaires en éducation. (Voir autres textes en page 3 et 4)
Le ministre a accepté de rencontrer les représentantes du groupe. Il s’est montré satisfait de sa discussion. « En fin de compte, nous avons le même but; le bien-être des enfants. Toutefois, nous devons atteindre l’équilibre budgétaire. Après ce pas franchi, nous aurons la possibilité de réinvestir en éducation », souligne-t-il. Selon lui, il est faux de dire que le gouvernement et les syndicats ont des visions opposées dans le domaine de l’éducation

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ