PL28 : Qu’en est-il du CLD Vaudreuil-Soulanges ?

Avec le PL28, les MRC se sont vues confier plusieurs nouvelles compétences.
Avec le PL28, les MRC se sont vues confier plusieurs nouvelles compétences.

Développement régional – Le projet de loi 28 (PL28), adopté par bâillon lundi dernier, prévoit l’abolition des Centres locaux de développement (CLD) et des Conférences régionales des élus (CRÉ). La région de Vaudreuil-Soulanges ne fait pas exception.

Or, la MRC de Vaudreuil-Soulanges a manifesté son intention de maintenir bien vivant le CLD Vaudreuil-Soulanges. En effet, ce que prévoit le PL28 est la fin du financement des CLD par l’État québécois et le transfert de la mission du développement économique régional aux MRC guidées par les élus des municipalités qui les composent.

Les CLD et MRC de Vaudreuil-Soulanges sont présentement en discussion pour conclure une entente qui assurerait le financement du premier. « La loi abolit le financement gouvernemental des CLD mais nous pouvons les supporter. Nous maintiendrons le CLD Vaudreuil-Soulanges qui a pris la forme d’un organisme à but non lucratif », explique Guy-Lin Beaudoin, directeur général de la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Karine Lechasseur, directrice des relations publiques au CLD Vaudreuil-Soulanges, confirme : « En dépit du retrait de la participation de Québec dans notre financement, les élus de la MRC ont convenu de maintenir notre mission et notre équipe ».

Selon Guy-Lin Beaudoin, la décision a été, somme toute, facile à prendre. « Nous avons un bon CLD qui compte sur de bons employés. Ils nous permettent de faire avancer des dossiers de développement local », explique le fonctionnaire.

Toutefois, la région de Vaudreuil-Soulanges fait partie d’une minorité où les MRC maintiennent leur CLD : la majorité s’occupera eux-mêmes du développement économique. Guy-Lin Beaudoin est confiant que l’organe qu’il chapeaute a fait le bon choix. « En séparant les pouvoirs politiques de la MRC des pouvoirs de développement économique du CLD, on s’assure que ce dernier aura les coudées franches dans sa mission. On garantit aussi une neutralité et une impartialité », commente le directeur général.

Abolition des CRÉ

<ParaStyle:R>Le PL28 sonne aussi le glas de la CRÉ Vallée-Haut-Saint-Laurent (CRÉVHSL) qui devra mettre fin à ses activités d’ici le 1er juin. Rappelons que les CRÉ représentent un palier décisionnel entre les MRC et le gouvernement du Québec. Ils voient à la mise en place de projets suprarégionaux en vertu de financement issu de Québec.

La fin des CRÉ signifie une augmentation des compétences des MRC et de leur pouvoir de négociation avec le gouvernement. Guy-Lin Beaudoin voit ce nouvel état de fait d’un bon œil.

« C’est merveilleux, lance-t-il. Nous n’aurons plus besoin de passer par un autre palier pour faire avancer nos dossiers. C’est la première fois que Québec sonne autant de pouvoir aux MRC. Enfin, nos élus municipaux sont considérés comme capables de prendre des décisions. C’est une bonne nouvelle. »

Ce nouveau contexte entraînera aussi une hausse du financement de la MRC qui récupèrera une partie des sommes investies originalement à la CRÉVHSL. Cependant, Guy-Lin Beaudoin n’a pas encore tous les détails sur la ventilation des ces investissements nouveaux.

À propos de l'auteur

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité
Informez-vous
PUBLICITÉ