12 familles pionnières à la bibliothèque Marie-Uguay

La famille d’Éphrem de Repentigny, navigateur, vers 1895.

La Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot a illustré l’histoire de 12 familles pionnières de l’île Perrot sur des bannières exposées à la bibliothèque Marie-Uguay.

Le public pourra les contempler à compter du 17 novembre à l’occasion de la Semaine nationale de généalogie. Les bannières décrivent par des contrats, des extraits d’état civil et des photos d’archives, l’histoire les familles Bourbonnais, Boyer dit Ladéroute, Dandurand, Daoust, De Repentigny, Huneault dit Deschamps, Lalonde, Leduc, Lefebvre dit Laciseray, Léger dit Parisien, Mongrain et Monpetit dit Potvin. Elles précisent également sur quelles terres ces familles se sont établies au XVIIIe siècle.
Durant leurs recherches, les membres de la Société d’histoire et de généalogie de l’île Perrot (SHGIP) ont découvert que les De Repentigny doivent leur nom à Jean-Baptiste, fils naturel du seigneur de Repentigny, élevé par sa tante à Pointe-Claire. On apprend également que Darie Huneault, premier maire de Pincourt, est le descendant du premier meunier de l’île Perrot, Pierre Huneault dit Deschamps.
L’exposition met aussi en relief les descendants de ces familles qui habitent encore dans l’île Perrot. Elle se poursuivra jusqu’à la mi-janvier. Les visiteurs pourront consulter sur place les nombreux ouvrages publiés par la Société d’histoire et prendre connaissance de la littérature consacrée à l’île Perrot et aux environs.
Les principaux chercheurs de la SHGIP sont Carole Bourbonnais, Josée Boyer, Laurette Éthier, Diane Leduc, Danièle Lefebvre et Lise Vézina ainsi qu’André Leduc, Denis Lefebvre et Rock Lessard. L’ensemble de l’exposition a été supervisé par Lise Chartier, auteure et historienne de l’île Perrot, présidente de la SHGIP.
On peut visiter l’exposition aux heures d’ouverture de la bibliothèque Marie-Uguay, située au 1300, boulevard Don-Quichotte, à Notre-Dame-de-l’île-Perrot. L’entrée est gratuite pour tous. L’exposition sera présentée jusqu’à la mi-janvier 2018.

À propos de l'auteur

Myriam Delisle

Journaliste

Vous aimerez également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *